BIENVENUE DANS CITY LA VILLE NOIRE

Sachez bien qu'il s'agit d'un forum RPG basé sur un monde vampirique et policier et non autres, inutile de vous inscrire si vous pensez que cela est un forum de discussion. Nous sommes à city en 2019. City, une ville jadis tranquille se voit bousculée par d'innombrables meurtres non élucidés.

Nous demandons 10 lignes de RP Minimum. Nos présentations sont complètes, vous avez 1 semaine pour vous présenter sinon vous serez supprimer ( exception en envoyant un MP aux administrateurs ). Ambiance assurée. Nous recherchons des gens motivés pour jouer Jeff Brodie & Alexander de Lioncourt (URGENT) que vous pourrez retrouver dans la section prédéfinis. Ainsi que plein d'autres, nécessaires pour l'évolution de l'intrigue et du forum.

N'hésitez plus.....Vamp City vous attends !




 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
■ Partez à la découverte de Vamp City
■ N'oubliez pas de signaler vos absences.
■ Prédéfinis (urgent) famille Lioncourt & Famille Besh<
■ Un problème avec le forum MP Elecktra & Sérèna & Sunako & Yusuke
■ Pensez à voter pour le bien-être du forum !

■ Bientôt la fête de la musique dans City ! Plus d'infos
■ Découvre la Trame de l'intrigue
■ Bienvenue à Selene Besh
Un partenariat ?
Le forum est actuellement en reconstruction ( niveau design et prédéfini), merci de votre patience.
& bonne vacance à vous !!

Forum optimisé pour Mozilla
Le staff

Partagez|

Bury me |Ezequiel|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Jonathan Aaron Butcher

avatar



● Copyright : A[-]P

● Age : 26

● JOB : Chaumeur

● LOGEMENT : n'importe où loin des caves..

● YOUR FEAR ? : Nos visages entiers se tournent vers l'exile, Et nos bras qui s'étirent jusqu'à frôler les cimes. On rêve sans trêve et en laissant couler Dans nos veines le sang libre de nomades oubliés ... Ne referme pas ces fers sur mes poignets.


MY LIFE
● A SECRET ?:
● BOOK OF THE CHARACTERE:




MessageSujet: Bury me |Ezequiel| Sam 18 Juil - 1:41






₪₪₪


Les ombres se rapprochent, se referment sur leur cibles, pauvre petit Homme pourchassé, te laisseras tu brisé, corrompu, mais tu l’es déjà, malléable, brisé, amoral. Alors, ces bruits de pas raisonnent, sais tu au moins qui tu fuis ? Sais tu au moins qui tu es pour penser pouvoir changer les choses ? Pourtant la mort ne te laisse pas t’enfuir, pauvre idiot fuyant droit dans la gueule du loup. Mais au moins, tu as comprit que tu ne pourrais vaincre avec tes simples forces. Bruits de flottements. Bien sûr, le jeune homme ne savait pas exactement ce que c’était, mais son instinct subsistait et lui hurlait qu’il valait mieux disparaître. Il avait sut, oui, et s’il ne s’en souvenait pas, ça devait bien être parce que les choses ne s’étaient pas bien passés. Un maître, il avait dut en avoir un, c’était ça qu’il lui disait cet homme non ? Homme. Non, ça n’était pas un humain, ça n’en était plus. Existences des autres races. Même s’il comprenait à présent, il ne pouvait tout de même pas arriver à se faire à l’idée. Mais les choses étaient telles qu’elles étaient, et il ne pouvait oublier même s’il s’y acharnait avec bien des forces. Mais eux aussi savaient, et il n’était vraiment pas au bon endroit. Pourtant il ne pouvait partir. Car pour cela, il fallait traverser … il ne savait pas trop quoi en fait, car tout ce qu’il avait vu d’ici pour l’instant, c’était deux boutiques qu’il avait pillé pour pouvoir se décharger de ses vêtements d’esclaves, poisseux de sang, ainsi qu’une Lycan et là, manifestement un vampire, ce qui lui faisait penser qu’en effet, ils pouvaient bien repéré qu’il n’était qu’un humain, en soit, pas grand chose. Rien en vérité. Rien que de la bouffe qui ne courrait pas assez vite, ne frappait pas assez fort et n’avait aucune idée de vers ou il se dirigeait. Il avait frappé, bien sûr, lors de l’attaque, ça devait d’ailleurs être pour ça qu’il était encore en vie. Grâce à ça et à ces quelques réflexes qui lui avaient déjà sauver la vie bien des fois. Mais ça devait également être pour ça qu’il savait qu’on le suivait. À vrai dire, il devait même s’amuser avec lui. Comme un animal jouant avec sa proie. C’était ça non ? Il n’était qu’une fois, que de la viande, ou plutôt du sang. Du sang et un type qui leur avait filé au nez. Hors, il n’avait sûrement pas pu faire ça seul, s’il se souvenait bien, il n’y en avait pas qu’un, de vampire, là bas. Alors, un, à la limite, il aurait pu s’en débarrassé, après tout, il était plus doué qu’il ne pouvait le paraître, mais contre un être qu’il savait avoir bien plus d’habileté et de force en lui qu’un humain de part sa transformation, il lui aurait fallu un bon coup de chance. À moins que lui aussi ai changer. ça n’était pas tant improbable que ça non ? L’esprit embrouillé, le passé presque perdu, les douleurs, la fuite inexpliquée, et… le reste. Mais, non, il l’aurait sentis s’il avait changer non ? En fait, il était en train de devenir fou, c’était tout. Et surtout, ça n’était pas vraiment le bon moment pour penser à ça. Il risquait bien de passer ses dernières minutes en vie alors…

Pourtant cette démence te prend, t’affaiblis, te perds et t’achèves. Pourtant la souffrance s’amuse avec tes espoirs falsifiés, tes croyances inutiles et tes désillusions fortuites.

Alors, brutalement, ses pas s’étaient arrêter, planté au milieu d’une sorte de place, son souffle se calmait doucement. Mais ses yeux fixaient les ombres, brillant d’une lueur meurtrière, les rôles semblaient presque avoir étés inversés. Tueur. À son air, il pouvait l’être. Esclave incongru, on le cherchait et il n’en pouvait plus de ses réactions d’enfant apeuré. Non, il ne pouvait pas continué comme ça. Et puis, au pire, qu’est-ce que ça aurait pu changer exactement ? Il ne manquerait à personne, et la seule qui aurait pu penser à lui n’y penserait bientôt plus. Elle s’en remettrait de toute manière. Elle s’était remise de tellement de choses. Et on avait tellement voulu l’éloigner d’elle qu’au moins ça ferait penser à deux personnes. Il avait disparu du jour au lendemain pour saluer de nombreux jours de torture. Alors qu’est-ce que ça pouvait bien changer si ça recommençait ? S’écrouler ou se découvrir. Changer. ne plus être le prisonnier dont les cris passaient les lèvres. Cris qui s’étaient éteints depuis un bon moment. Depuis que le manque ne le torturait plus comme avant. Comme quoi, il avait gagner quelque chose de plus que ces cicatrices. Alors tout pouvait changer, et lui avec.

Recommence cette vie qui t’abats sans répits salvateurs.

Burry me burry me


Alors le vampire lui était tombé dessus. Un arrière goût de déjà vu. Mais, comme toujours ces temps ci, il ne s’en souvenait pas. Tout ce qu’il savait, c’était que, d’un geste, il avait évité l’assaut, retrouvant la seule chose pour laquelle il était doué, l’une de toutes ces choses qui avait fini par le détruire, lui infligeant par ces simples addictions le statue de merde de la société. De con a rejeté, d’immondice a éliminer. Qui il était ne comptait pas, et, de toute manière, il était réellement ce que l’étiquette qu’il portait signifiait. Mais sa vie passée avait fait qu’au moins, il avait de bons réflexes que n’importe quel temps ne pourrait effacer. Et ces derniers mois, ces dernières années, il n’en savait rien, sa mémoire refusait de répondre, mais toutes ces souffrances n’avaient fait que de lui permettre un peut plus de supporter les coups. Mais ceux là… ceux là.

Sourire froid qui lui rappelait une bête. Ou l’un de ces types qu’il avait pu connaître et dont il avait souhaité la mort, devinant leur passe temps favori. Oui, bien sûr, c’était lui qu’il voulait, ça, il l’avait comprit. Pourquoi exactement, il n’en avait aucune idées, il devait pourtant y avoir bien d’autres Hommes dans le coin. Mais lui aimait les coins sombres et il avait de nombreuses marques qui devaient signifier bien plus que ce qu’il pouvait deviner. Et il paraissait que ceux qui avaient subis beaucoup de choses avaient un meilleur goût. Ou est-ce qu’il avait entendu ça lui ? Peut être un livre, il y avait un bon moment. Ceux qu’il empruntait à sa sœur, se plongeant dans des heures et des heures de lectures au tréfonds d’un monde ou personne ne pouvait venir le déranger. Mais peut être était-ce juste quelque chose qu’il avait entendu durant sa captivité et dont il ne se souvenait qu’à travers un amas brumeux et indistinct. Éclat. Deux dents qui avaient déjà due trouer de nombreuses peaux. Et bien, s’il continuait à se voiler la face cette fois ci. Sentant la panique l’envahir, il n’avait pourtant rien fait, gardant un calme presque effrayant alors que, derrière lui, un bruit lui signala qu’ils n’étaient pas seuls. Et si le nouvel arrivant était contre lui, même un coup de chance énorme ne pouvait le sauver.

Une lame à la main, il se déplaça pour tenter de voir qui venait de débarquer. La toile du vampire était déchirée, marque de sa lame dans un réflexe de défense. Marque qui signifiait sans doute qu’il ne le lâcherais plus. Ou bien, était-ce déjà le cas avant qu’il ne le trouve. Il pouvait faire parti de ses geôliers après tout. Mais, de toute manière, quel que soit la vérité parmi toutes ces hypothèses, la situation restait la même. Un con coincé entre deux vampires, car il y avait peu de chances que l’autre n’en soit pas un.

Alors quoi ? Il arrivait quoi maintenant ? C’était là qu’il passait d’un état de sang en bouteille à celui de cadavre en pré-décomposition ?

Déchéance sublime et incontournable.


░░░
░░░░░░░
░░░░░░░░░░░░░░░░░
░░░░░░░
░░░



De nouveau, je dois bien t’annoncer que tu viens de perdre…

₪₪₪


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezequiel Necross
*Endless Love, Her Evil Angel*

avatar



● Age : 33

● MODIFY ? : J'ai effectivement été atteint par le virus

● JOB : Employée à la mairie, pour rester modeste

● LOGEMENT : ROSALY'S

● YOUR FEAR ? : Te perdre de nouveau mon amour...

● YOUR DREAM ? : Que tu me reviennes...


MY LIFE
● A SECRET ?: ...
● BOOK OF THE CHARACTERE:




MessageSujet: Re: Bury me |Ezequiel| Sam 18 Juil - 8:28

[Hell est le nouveau surnom d'Ezequiel ^^. Petit clin d'oeil à Haron xD]

La nuit s’était installée, drapant le ciel de son long manteau couleur ébène, piqueté de nombreuses petites lumières, rivalisant en luminosité. Essayant de surpasser l’autre, permettant ainsi de rêver, de sortir de son quotidien, de s’amuser et se changer les idées, de changé d’univers pour se sentir mieux. Elle donnait aussi d’autre possibilité, parfois de se surpasser, d’être quelqu’un d’autre, en particulier pour les humains, alors que pour les autres créatures… C’est une tout autre histoire… Instant attendu pour enfin se libéré de cette prison qu’on appel jour, c’est leur moment de prédilection pour sortir, en particulier pour les vampires. Et cela n’avait pas changé pour Ezequiel, il était toujours autant attiré par cet instant de quiétude, de changement, d’effervescence et… D’inquiétude.
Oui, inquiétude car la nuit produit souvent ce genre d’effet, cependant pour notre strige il en allait tout autrement, il n’avait pas encore réussit à se détacher de ces promenade nocturne, mais peut être que ce n’était pas une mauvaise chose finalement.

Après une dur journée comme celle-ci, il pouvait bien s’accordé l’une de ses promenade nocturne pour ce conduire comme un vampire et non plus comme un modifié. Mais pour cela il fallait encore aller effectuer un petit travail du côté de l’établissement du don du sang qui lui appartenait. Une bonne partie de cette sève vermeille revenait aux humains et un quart était vendu au vampire, la moitié de l’argent récolté revenait à l’établissement et l’autre était reversé sur un compte revenant à la famille. La vie est un busines, il devait au moins reconnaitre cela aux états unis, en France il aurait été bien plus difficile de tout organiser de cette manière.

Ezequiel se mit à marché en direction de la bâtisse à pas lent appréciant ce ténébreux instant de tranquillité. Il observait les alentour avec une curiosité renouveler. Malheureusement il arriva bien plus vite qu’il ne l’aurait désiré, il passa en revue le personnel, essentiellement humain, seul le gérant était un vampire qui ne faisait pas partie intégrante de la famille, mais qui le désirait ardemment, il travaillait ici dans ce but, et pour l’instant il se montrait digne de confiance. Le chef de la famille Necross récupéra les papiers qu’il devait amener à Thalia, les plaçant dans une pochette après avoir discuté avec le strige, puis il s’en alla pour reprendre sa marche.

Il avançait dans les ruelles sombre tout en regardant la lune blanche et ronde, sa compagne de toujours, celle qui l’a guidé, éclairé durant toutes ces années d’errance, l’observant dans le silence de la nuit sans jamais le jugé même lorsqu’il était devenu le monstre qu’il renie aujourd’hui. Ces temps brumeux qui le ramène invariablement vers ce passé honni et en même temps aimé et désiré. Il repensait à son parcourt difficile et sanglant, avant de s’arrêter sur sa rencontre avec Alexander. Rien que de penser à lui le fit grincer des dents, c’est à cause de ce chien couchant qu’en ce moment il est loin d’Elecktra. Ce qu’il pouvait haïr cet idiot à poil long qui ne désirait que lui volé sa vie, lui volé ce qui faisait de lui le vampire qu’il était aujourd’hui. Un être puissant au sein du gouvernement.

Petit à petit il se calma et essaya de chasser toute penser, même celle qui pourrait le mener à Elecktra, il en aurait tout le temps une fois rentré au manoir. En cette instant il voulait apprécier cette exquise soirée, tout en laissant ses sens se développé petit à petit et ne plus les bridé et de cette manière il redécouvrait sa ville, continuant de marcher dans ses allées sombres et dangereuses… Dangereuses mais pour qui ? Surement pas pour lui.

Cependant relâcher ces sens mène parfois à certain imprévus. Ezequiel fut tout d’un coup envahis par un certain mal aise, voir une peur irrépressible, qu’il identifia comme extérieure, forcement, il était rare que ce genre de peur s’installe en lui. Puis une autre pensée plus noire, à la fois haineuse et triomphante se superposa avant de dominer son esprit. Cet amalgame de pensées s’imposa, notre vampire s’avança se laissa imprégné malgré lui afin de comprendre et capté les informations dont il avait besoin.

C’était un être de sa race qui laissait échapper ainsi ses méditations jouissives, mais il n’était pas modifié. Il recherchait un humain, qu’il venait apparemment de retrouver, afin de le ramener en un endroit particulier. Il capta des images, le plaçant à la place du strige dont il capté les espérances, il se voyait torturer le pauvre jeune homme avec un plaisir grandissant. Cette idée fit frissonner Ezequiel, lui rappelant de bien mauvais souvenir, il accéléra le pas utilisant cette vélocité typique aux personnes de sa race, se laissant guider par ces deux pensées si différente et en même temps si homogène. Il arriva sur les lieux, le souffle et le teint régulier, la peau sèche, ses vêtements se replacèrent d’eux même à leur place tranquillement. Une légère odeur de sang enveloppait l’atmosphère.

C’est d’un pas lent et altier qu’il avança vers les deux protagonistes, dominant par sa seule présence l’autre vampire. Il repoussa les pensées de ce dernier et de l’humain, redevenant parfaitement neutre comme à son habitude. Il se plaça derrière le jeune homme à une distance respectable et observa le vampire qui montra les crocs comme pour faire valoir sa proie. Ce qui ne démonta nullement notre strige, un sourire mesquin se dessina sur ses lèvres. Ils se défièrent un moment du regard, Hell pouvait sentir la peur de l’autre se répandre dans l’atmosphère. Toutefois le vampire ne s’avoua pas vaincu, ni impressionner. Il prit sa voix la plus menaçant et intima l’ordre à Ezequiel de dégager s’il ne voulait pas avoir des problèmes… Voir mourir.

Un rire sardonique franchis les lèvres de ce dernier, il avança vers l’autre vampire d’un pas décontracter, comme ci tout cela n’était qu’une vaste blague, il passa devant l’humain, durant un instant son regard se posa sur lui, une légère odeur d’hémoglobine l’enveloppa. S’était donc lui qui la dégageait. Se plaçant juste devant l’autre strige, les mains dans les poches, la pochette sous le bras, il s’adressa à lui d’une voix calme et distante :

"Je hais les gars dans votre genre, qui ce crois au dessus de tout et surtout qui pense que tout est permit dans Ma ville... "

Sans aucun effort et avec une rapidité naturel, Ezequiel envoya le vampire atterrir dans les ordures un peu plus loin sur le côté gauche, tout du moins à sa gauche, en un coup de pied dans les côtes. Sa jambe se replaça le plus naturellement du monde sur le sol tout en le tournant vers le vampire attendant que ce dernier se relève. Effectivement il déteste vraiment les gars dans son genre.

"Autant vous le dire tout de suite avant d’aller plus loin, c’est vous qui devriez dégager et vite mon petit… Très vite et Très loin. Avant que je ne me fâche pour de bon. "

La tension s’éleva légèrement, les yeux d’Ezequiel jusqu’ici marron prirent une couleur onyx. Soit l’autre abandonnait tout de suite et s’en allait… Soit… Et bien soit Hell allait lui faire sa fête. Espérons que l’amusement en vaut la chandelle.


]Folie pour folie, prenons les plus noble.[
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jonathan Aaron Butcher

avatar



● Copyright : A[-]P

● Age : 26

● JOB : Chaumeur

● LOGEMENT : n'importe où loin des caves..

● YOUR FEAR ? : Nos visages entiers se tournent vers l'exile, Et nos bras qui s'étirent jusqu'à frôler les cimes. On rêve sans trêve et en laissant couler Dans nos veines le sang libre de nomades oubliés ... Ne referme pas ces fers sur mes poignets.


MY LIFE
● A SECRET ?:
● BOOK OF THE CHARACTERE:




MessageSujet: Re: Bury me |Ezequiel| Sam 18 Juil - 19:54






₪₪₪


Oui, la nuit s’était installée, silencieuse et froide. De celles qu’il aimait bien, de celles durant lesquelles il s’était tellement promené. Sa vie, non le jour. Mais pour une tout autre explication, bien sûr. Ça ne venait que du milieu ou il avait vécu et de son attitude. Préférant fuir chaque nuits l’atmosphère tendus que représentait son chez lui lorsqu’il y habitait encore. Juste pour se balader dans une entière liberté. Juste pour trouver un peu de réconfort, un peu d’utilité dans une vie dont il ne voulait pas. Loin de l’hostilité de la ville puisqu’il s’enfuyait tellement souvent, tentant dans une instabilité complète de stopper cette asphyxie qui le détruisait. Alors, à présent, qu’était-il sensé faire ? Perdu dans les même ténèbres, des années plus tard, avec des marques sur tout le corps, une haine qui ne demandait qu’à se voir exprimer et une envie de changer qui pouvait broyer tout ce qu’il avait pu connaître.

Desharmonie phobique de soit même.

Brutal retour sur terre.

Il n’était plus là bas, et, s’il voulait changer, et bien, il devrait le faire vite. Car tout allait de nouveaux lui tomber dessus, soudainement, comme la première fois, et, cette fois ci, il ne voulait vraiment pas que les choses se passent de la même manière, il ne voulait pas être le jouer amusant de quelques cons. Et s’il devait l’être, et bien ça ne serait que de son propre gré. S’il le voulait, s’il apprenait à se jouer d’eux, de ces désirs comme il l’avait souvent agit avec les humains, provocateur au dépit de sa propre vie. Combien de fois avait-il sorti ce ton dédaigneux alors qu’on l’avait eut ? Combien de fois avant que la souffrance ne le fasse tout oublier, jusqu’à lui même, jusqu’à ce qu’il était. Plus rien n’avait compté, sauf crever, ne plus subir tout ça. Alors, il ne savait plus, même les quelques temps avant tout ça ne restaient en lui que de nombreux souvenirs lointains, étouffés par un voile qu’il savait dangereux de déchirer. Et pourtant, c’était ce qu’il faisait. C’était ce qu’il avait fait en revenant ici. Après tout, s’il avait réellement eut envie de fuir, ça n’aurait pas été ici que ses pas l’auraient guidés. Alors il ne voulait pas crever, il ne pouvait juste continuer sa vie à présent, comme si rien n’était. Cette révélation l’avait exclu du monde des Hommes tout autant que l’un d’eux l’était une fois les changements effectués. Bien sûr, un autre l’aurait sûrement fait, comme un soldat rentre chez lui après la guerre et refuse à jamais d’en parler. Mais ça n’était pas le cas pour lui, car il ne pourrait revenir dans un lieu qui n’avait jamais exister. Ces cicatrices étaient devenus tout ce qu’il restait de lui même, de sa vie, alors il allait faire ça comme ça. Refaire ce qu’il pouvait ici puisque c’était là qu’il était sensé évoluer à présent. En quoi ? Ça, c’était une bonne question, mais il avait déjà manquer de tuer quelqu’un et avait du en assommer un plus que bien. Alors, c’était peu être ça qu’il devenait, et, étrangement, ça lui allait très bien.

Je me relèverais tant que fois qu’il le faudra puisqu’il doit en être ainsi.

Ça ne sera pas à eux de le faire cette fois ci.

You are Alone nos


Alors le jeune homme s’était arrêter, un regard d’une intense provocation dans les yeux. Cette fois ci, la situation l’amusait, la proie semblait remontée au même niveau que le chasseur. Pourtant, il ne risquait pas d’avoir la moindre chance, mais ça ne changeait rien. C’était ainsi qu’il voulait être, pas le pauvre con qui cours pour sauver sa peau tout en sachant parfaitement que ça ne changeait rien. Et puis, justement, courir ne faisait rien qu’affaiblir ses forces. L’autre se jouait de lui, s’était fini et une certaine lueur de surprise était passé entre les yeux du vampire, heureux de pouvoir montrer sa force, prouvant parfaitement sa vrai nature. Là s’il avait encore des doutes, il ne pouvait plus du tout les ignorer.

Vérité ignoble d’un mensonge vieux de nombreux siècles.

Et puis, un autre vampire était apparu derrière lui. Bien sûr, il l’avait senti arriver, les nombreuses années qu’il avait passé lui servaient un minimum et même si la race changeait, l’existence était toujours présente. D’un calme étrange pour un humain pourchassé par un vampire, le jeune homme se tourna un peu pour avoir les deux êtres dans son champ de vue. Le regard froid du garçon s’étai donc posé sur le nouvel arrivant, sur le lui, il semblait posséder la place. Au sens figuré mais d’après les paroles qui s’en suivirent, pas seulement.

« Rien que ça ? »

Ton ironique, presque moqueur. Con, peut être puisqu’il signifiait peut être son seul moyen de rester en vie. Et pourtant, ça n’avait rien changer dans sa tête. Retrouvant qui il avait été avant. Qui il avait refoulé plus exactement, tous ces mots qui étaient restés coincés dans sa gorge, ces phrases exaspérées par le monde dans lequel il avait toujours vécus. Ce ton qui ressortait à présent à sa manière.

Ne mord pas la main qui te nourris.

Qui disais que ça n’était pas justement lui la bouffe en question ?

Le regard du vampire s’était alors posé quelques instants sur lui, regard que le garçon soutint sans mal, dans un calme irréprochable, bien rare pour quelqu’un pourchassé pour venir de nouveaux se faire torturer. Mais quelque chose en lui s’était enclenché et il n’y avait plus la moindre crainte, juste une haine parfaitement maîtrisée, loin en lui, retranchée, comme il l’avait été à son tour tellement de temps. Serein, il observa l’autre voler jusque dans le premier obstacle qu’il trouva, comme si tout ça était parfaitement normal. Acceptant sa situation avec une sagesse froide née du sang versé. Trop de sang versé. Un sang qui lui laissait un arrière goût dans la gorge. Sauf qu’il était le seul ici à ne pas apprécier cette douce saveur.

« Je dois le ramener, mort ou vivant, tu ne m’en empêcheras pas. »

Connerie. Pourtant, le jeune homme s’y était attendu. C’était bien lui que l’on recherchait. Alors, un sourire moqueur était apparu sur ses lèvres. Ce qu’il s’était passé, il ne le savait pas bien, mais ce qu’il savait, c’était qu’il leur était passé devant le nez deux fois de suite et qu’il comptait bien continuer. Bien sûr, à l’instant même ou ils l’auraient récupérer, il risquait de subir les pires horreurs imaginable, mais, à nouveau, ça ne sembla pas compter. Après tout, c’était bien connu non ?

Ne songe pas au vide en dessous de tes pieds lorsque ceux ci se dérobent et que la mort t’attires.

« Le gentil chien-chien qui obéis sagement aux ordres, c’est tit pas touchant. »

Un ton agacé était passé entre les lèvres du jeune homme. Comme s’il ne risquait rien, mais il suffisait de le regarder pour savoir qu’il n’était pas stupide et qu’il avait bien comprit le caractère désespéré de sa situation. Mais une envie brutale de s’amuser était passé par dessus tout, malgré les risques. Même si l’autre y passait, rien ne lui assurait que ça n’était pas le vampire qu’il avait contourné pour éviter d’être derrière lui, pour la simple et bonne raison qu’il n’aimait pas ça, allant se prostré un peu plus loin, le vampire ne le protégeait plus si bien, c‘était exact, mais il n’avait pas pour habitude de se montrer naïf et de se fier aux apparences. Ainsi, il avait un peut plus de marge de manœuvre au cas ou les deux se jetaient sur lui. Quoi qu’un seul représentait déjà une menace bien assez tangible pour qu’il s’en méfie. Et, ayant apparemment plus de neurones que l’autre vampire, ça n’était pas de lui dont il se méfiait le plus, mais bien de l’autre vampire.

Ces yeux. Frisson glacé et pourtant invisible courant sur l’échine du jeune homme sans qu’il ne le montra. Un bond. Celui qui était venu le chercher lui avait sauter dessus. Il devait s’inquiété de la présence de l’autre, mais un ordre restait un ordre. Et le comportement du jeune homme l’avait évidemment irrité au plus haut point. Sans regarder une seule seconde la manière dont réagissait l’autre, le garçon évita de peu l’attaque, touchant l’autre d’un coup vif, à la gorge. Un coup plus fort et il aurait parfaitement trancher la gorge de ce type.

Merde

Tu es mort, Gamin !


Un coup, violent, brutal, l’avait envoyé valsé. Mais sa lame était restée dans le corps de son agresseur, à un niveau qui lui semblait bien être celui du cœur. Choc brutal qui sembla lui décrocher chaque organe de son corps. Un mur. Le jeune homme s’écroula du coup, assommé quelques instants. Lorsqu’il releva les yeux, ce ne furent que deux silhouettes floues qu’il vit. Il l’avait dégager du combat pour venir le cueillir après, c’était l’impression que la situation lui donnait. Peut être que l’autre s’était approcher un peu trop, le faisait paniquer. Il n’en savait rien, la douleur l’assommant, il se força pourtant à se redresser, fermant les yeux pour stabiliser sa vue, et peut être également pour empêcher une nausée grandissante de s’emparer de lui. Conclusion ? Ben il ne faisait vraiment pas le poids. La lame s’était enfoncée, bien sûr, mais est-ce que ça servait réellement. Il faudrait se faire tous les ouvrages sur le sujet à la bibliothèque la plus proche, et de toute urgence. Du moins, s’il survivait à la nuit.

Les jambes mal assurées, il s’était pourtant surpris a se lever, sur sa chemise, quelques gouttes de sang tombaient par à coup, prouvant qu’il avait du s’ouvrir le crane et lorsqu’une sorte de crise de toux le pris, ce fut le liquide rougeâtre, plus foncé encore dans ces ténèbres, qui vint tacher le poignet appuyé contre ses lèvres. Du sang. De quoi attirer un peut plus encore. Génial… parfait, c’était exactement ce qu’il lui fallait. Pourtant, un sourire en coin, indistinct était apparu au coin de ses lèvres.

Allez savoir ce que la démence réserve au plus sain.

Lorsque sa vue se rétablie un peu, ce fut l’un des vampires qu’il vit s’approcher, une masse sombre derrière lui, au sol, inerte. Mais lequel ? Et qu’est-ce que ça pouvait bien changer ?


₪₪₪


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezequiel Necross
*Endless Love, Her Evil Angel*

avatar



● Age : 33

● MODIFY ? : J'ai effectivement été atteint par le virus

● JOB : Employée à la mairie, pour rester modeste

● LOGEMENT : ROSALY'S

● YOUR FEAR ? : Te perdre de nouveau mon amour...

● YOUR DREAM ? : Que tu me reviennes...


MY LIFE
● A SECRET ?: ...
● BOOK OF THE CHARACTERE:




MessageSujet: Re: Bury me |Ezequiel| Lun 20 Juil - 0:21

On dit souvent que la nuit porte conseille, elle est devenue la compagne des réflexions lors de doutes pouvant changer le cours de notre vie par un choix quelconque, mais c’est aussi l’enveloppe parfaite pour les combats pour lesquels on ne veut pas de témoins qui pourrait gâcher ce moment de force pur entre humain ou entre créature. Et en cet instant, c’est dans un une atmosphère homogène, joignant ces deux possibilités qu’Ezequiel évoluait. La réflexion pour le jeune humain et la forces pur pour les deux vampires. La lune ronde et lumineuse, observait son "ami " vieux de trois cents dernière années peu importait le moment et ce soir ne faisait pas exception. L’accompagnant dans ses mouvement et ses décisions, c’est du moins ainsi que l’avait toujours ressentit notre vampire

Ezequiel observait le jeune humain du coin de l’œil, il aperçu cette méfiance, judicieuse, au fond de ces yeux. Qui ne le serait pas dans son cas ? Ou même dans un autre face à deux vampires, après tout notre strige n’était pas n’importe qui et parfois sans le vouloir il pouvait instiller la peur. Ses yeux revinrent sur "son ennemis ", si on peut le nommer ainsi, lorsqu’il s’adressa à lui, pour un peu il aurait rit, sa phrase était tellement stupide, car sans le vouloir il délivrait en même temps des informations. Qui pouvait bien avoir ordonné une telle chose ? Celui qu’il avait devant lui n’était donc que du menu fretin. Logique. Deuxièmement, il savait maintenant qu’il n’était pas le seul à rechercher ce jeune homme. Ce qui n’était pas un problème insurmontable lorsque l’on connait bien cette ville, ce qui n’était apparemment pas le cas pour ce mortel.

La voix grave, froide et distante de l’humain retentit dans l’air, résonnante de provocation, ce qu’évidement l’autre strige n’apprécia pas du tout. Qui apprécierait d’être ainsi tourné en ridicule par ce que l’on ne pensait n’être qu’un jouet ? Eze’ eut de nouveau la sensation d’être observer par le jeune homme, d’un regard toujours aussi méfiant, il le vit se déplacer afin de ne plus être à proximité de sa personne, ce que notre strige comprenait parfaitement, cependant il donnait par la même occasion le champ libre au jeune vampire pour l’attaquer.

Ce qui devait paraitre comme rapide et, presque, invisible pour l’humain était parfaitement "normal " pour Hell. Le jeune vampire fit un bond assez haut pour l’évité et atterrir près du mortel, probablement pour en finir. Durant son saut, Ezequiel envoya une pensé télépathique au jeune vampire, lui donnant l’impression que le jeune homme était bien plus à droite, ce qui aida l’humain à ce déplacer de justesse et de blesser son bourreau au niveau de la gorge. Il y posa vivement la main pour arrêter le flot qui s’en découlait avant de menacer sa victime. Et c’est d’un coup violent qu’il l’envoya valdinguer contre un mur.

Ezequiel qui avait pensé la blessure suffisante se rendit compte de son erreur en voyant le mortel glisser vers le sol. L’autre avait complètement occulté sa présence tandis qu’il s’avançait vers le jeune homme, et notre vampire vint la lui rappeler. En un instant il fut face à lui, il l’envoya d’un uppercut un peu plus loin. C’est avec calme qu’il lui demanda :

"Ne t’ai-je pas demandé de dégager sombre crétin insignifiant ? "


L’autre montra les crocs, avant de s’attaqué à Eze’, il accourut vers lui dans l’espoir de l’envoyer contre un mur, mais lorsqu’il arriva à quelque centimètre de son adversaire, celui-ci le utilisa le pouvoir de télékinésie, qu’il avait quelque peu volé à Haron, le vampire se retrouva alors coincé dans son élan, figé face à Hell. Un sourire narquois se dessina sur ses lèvres. Il dit alors :

"Tu vois, je t’avais bien dit que tu ne faisais pas le poids."


Il renvoya le vampire contre le mur que ce dernier venait de quitter, puis d’un geste de la main Ezequiel le fit flotter au dessus des immeubles, puis de plus en plus haut au dessus de la ville avant de relâcher son pouvoir. Le strige se mit alors à faire une descente vertigineuse vers le sol pour atterrir sur le sol, un flot de sang franchis ses lèvres étouffant le crie de douleur qui lui venait, il resta cependant sur le sol gémissant. Eze’ ne savait pas quoi faire… Le tuer ou bien le laisser à souffrir sur le sol jusqu'à son rétablissement, ce qui prendrait surement du temps. Jusqu’au levé du jour possiblement si il ne s’était pas nourrit avant. Cependant pour le jeune humain et pour les siens il valait mieux qu’il meurt. C’est avec un certain pincement au cœur qu’Ezequiel utilisa son pouvoir de pyromancie sur le vampire. Il le regarda un long moment tandis qu’il brulait. Il sortit de sa contemplation lorsque l’odeur de l’hémoglobine l’entoura.

Hell s’approcha alors du jeune humain avec calme, il le regarda un petit moment, tout en restant à une distance respectable, se demandant s’il n’avait pas d’autres armes tandis qu’il se relevait tant bien que mal, tout en toussant. Il s’approcha de lui, lorsqu’il fut évident qu’il était encore en état de choc. Il dit doucement d’une voix douce :

"Du calme jeune homme, je ne vais absolument rien vous faire, je vous le jure sur mon honneur."

Il posa sa main sur la tête du jeune homme en faisant attention à la blessure, qu’il palpa doucement, puis il releva la tête du jeune homme et souleva sa paupière. Ses yeux étaient légèrement vitreux. Ezequiel réfléchit un moment avant de dire doucement :

"Vous êtes plutôt mal en point… Je vais vous emmenez en lieu sur. Si vous le voulez bien… Ne vous inquiétez pas, je me suis déjà nourris…"


Doucement sans hâte Ezequiel souleva le jeune homme et le transporta sur son épaule, il sortie de la ruelle et commença à marcher dans les rues de la ville tranquillement, pour finalement entrer dans le parking de la mairie. Il déposa à l’arrière le jeune homme avant de grimper dans sa BMW (bah oui faut la classe quoi.), afin de le conduire en lieu sur.


]Folie pour folie, prenons les plus noble.[
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jonathan Aaron Butcher

avatar



● Copyright : A[-]P

● Age : 26

● JOB : Chaumeur

● LOGEMENT : n'importe où loin des caves..

● YOUR FEAR ? : Nos visages entiers se tournent vers l'exile, Et nos bras qui s'étirent jusqu'à frôler les cimes. On rêve sans trêve et en laissant couler Dans nos veines le sang libre de nomades oubliés ... Ne referme pas ces fers sur mes poignets.


MY LIFE
● A SECRET ?:
● BOOK OF THE CHARACTERE:




MessageSujet: Re: Bury me |Ezequiel| Lun 20 Juil - 17:28

[C'est... ben c'est juste pourri >< dsl =/ je mettrais en page en revenant, jsuis à la bourre pour le code ^^" ]

Si la nuit portait conseil, chez lui elle avait surtout tendance a lui apporter des ennuis. Loin de celles qu’il passait il y avait quelques années, calme et loin de tout ce bordel qui semblait le pourchasser à tout coin de rue. Ombre suspecte s’insinuant dans chaque parcelle de son être. Ça n’était pas la première fois qu’il se faisait attaqué, mais le coup des autres races semblait avoir fait de lui de la nourriture ambulant, ce qui n’était pas le cas avant. Ou bien, était-ce l’influence de la ville dans laquelle il était à présent. Bourrée de vampires, Lycan et autres trucs qui voulaient le bouffer. Oui, ça devait être ça. La ville. Un refuge tendis que dans les villes « ordinaires », les autres races se trouvaient moins nombreuses et développées. Après tout, il avait dit « ma » ville. Et comme humain de souche, on trouvait moins… flamboyant et… mordant. Mais pourquoi il finissait toujours dans les situations les plus délicates possibles ? Comment il avait réussi à se trouver dans une ville ou il était surtout considéré comme du bétail, et, à vrai dire, il allait finir végétarien avec une vitesse d’attaque pareille. Quelques pas et il avait manqué de finir au cimetière, pourtant il s’en était sorti, mais quelques heures de plus et ça recommençait. Sauf que cette fois, le vampire en question devait être plus… il n’en savait trop rien, mais quelque chose lui avait signalé tout de suite que les choses n‘allaient pas se passer aussi simplement que la première fois. Peut être juste un nouveau né, ce qui n’était pas le cas à présent, il n’en savait rien, et, à vrai dire, ça n’était pas le sujet qui le préoccupait le plus. Pour l’instant, rester en vie n’était pas si mal. Pourtant, il réagissait d’une manière qui ne pouvait pas prouver que la chose la plus importante pour lui s’était de rester en vie. Provocateur et froid, il était loin de l’humain fuyant et effrayé qu’il aurait du être. Mais ça, ça devait être dû aux nombreuses marques qu’il porterait désormais à vie.

Rage.

Avec un regard froid et d’un calme parfait, il avait croisé celui du vampire avant de s’éloigner de celui ci. Bien sûr, c’était risqué car il devenait une proie bien plus facile pour l’autre, mais ça n’était pas de lui dont il se méfiait le plus à l’heure actuelle. Attaqué évité, un coup asséné, mais la lame n’avait pas atteint sa cible, ne laissant qu’une plaie trop fine pour être réellement grave. Celle qui suivit aurait pu l’être s’il avait eut de temps de viser un minimum, mais il n’y avait eut que les réflexes pures qui avaient dirigés sa lame. Mais quelques secondes plus tard, le garçon se retrouvait assommé contre un mur, ayant l’impression horriblement douloureuse que son crane s’était scindé en deux littéralement parlant. L’humain était donc resté quelques instants au sol, complètement assommé, pourtant, il avait fini par se relever tant bien que mal, rivant son regard vers l’ombre qui avançait en contre jour, ce qui semblait bien être des flammes dansant derrière lui. Il n’avait pas répondu face à la promesse du vampire, ne sachant plus bien ce que ça pouvait vouloir dire après tout ce qu’il avait vécus ces dernières années. Fourberie et traîtrise à tous les coins de rue avant même de se faire faire prisonnier. Alors, il n’était pas quelqu’un qui pouvait faire confiance sur une simple parole, mais là, il ne pouvait pas faire grand chose, prit de violents vertiges, il ne pu que s’appuyer un peu plus contre le mur. En revanche, lorsque celui ci s’approcha un peu plus proche, ce fut plus l’instinct qu’autre chose qui le fit réagir. Pas le crane, même si, lorsqu’il effleura juste son crane, celui ci sembla exploser en lui. Mais à peine s’était-il approché de ses yeux que la main du jeune homme vola sur le bras du vampire, ses ongles s’enfonçant dans sa chaire dans un mouvement réflexe angoissé.

Image brutale qui le fit frissonné. Ce qu’on lui avait fait.

Angoisse muette.

Ses ongles, certains un peu trop long pour que ça ai été naturel, d’autres brisés, sur la pierre d’après ce qu’il se rappelait, crissèrent sur la chair du vampire tendis qu’il sentait qu’on le soulevait. À cet instant, le sang passant brutalement dans son cerveau lui fit perdre connaissance dans une souffrance totale.

Plongé dans le néant, le jeune homme entendis lointainement quelques bruits qu’il lui firent comprendre qu’il avait fini dans une voiture, ce fut alors à cet instant que le jeune homme reprit connaissance, le crane posant contre la fenêtre, il ne s’aperçu pas tout de suite que celle ci était rouge de sang quand il s’en détacha. Jetant un regard à ses côtés, il vit le vampire qui lui avait manifestement sauvé la vie. Étouffant un gémissement face à son crane qui semblait sur le point d’exploser. Effleurant le bas de sa jambe droite et de sa poche, comprenant rapidement qu’il n’était plus armé du tout. De toute manière, dans l‘état dans lequel il était, il aurait eut beaucoup plus de mal a réagir rapidement s’il se passait quoi que ce soit.

« Ah ouais… ok. Bon ben soit j’suis dans une merde incalculable soit… ben soit j’suis dans une merde un peu moins merdique que celle dans laquelle j’étais avant. »

Jetant un regard interrogatoire au conducteur, le jeune homme ne pu rester ainsi trop longtemps, son crane prit d’une sorte d’éclair brutal, il se pencha vers l’avant, se prenant la tête en étaux comme on fait bien souvent lors d’une migraine, tout en sachant parfaitement que ça ne changera pas tant de choses que ça.

« Et on va où là au juste ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezequiel Necross
*Endless Love, Her Evil Angel*

avatar



● Age : 33

● MODIFY ? : J'ai effectivement été atteint par le virus

● JOB : Employée à la mairie, pour rester modeste

● LOGEMENT : ROSALY'S

● YOUR FEAR ? : Te perdre de nouveau mon amour...

● YOUR DREAM ? : Que tu me reviennes...


MY LIFE
● A SECRET ?: ...
● BOOK OF THE CHARACTERE:




MessageSujet: Re: Bury me |Ezequiel| Mar 21 Juil - 17:38

[ :arrow: La Night > Asylum]


]Folie pour folie, prenons les plus noble.[
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé










MessageSujet: Re: Bury me |Ezequiel|

Revenir en haut Aller en bas
 

Bury me |Ezequiel|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AUTRES :: SUJETS TERMINES-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Vampire