BIENVENUE DANS CITY LA VILLE NOIRE

Sachez bien qu'il s'agit d'un forum RPG basé sur un monde vampirique et policier et non autres, inutile de vous inscrire si vous pensez que cela est un forum de discussion. Nous sommes à city en 2019. City, une ville jadis tranquille se voit bousculée par d'innombrables meurtres non élucidés.

Nous demandons 10 lignes de RP Minimum. Nos présentations sont complètes, vous avez 1 semaine pour vous présenter sinon vous serez supprimer ( exception en envoyant un MP aux administrateurs ). Ambiance assurée. Nous recherchons des gens motivés pour jouer Jeff Brodie & Alexander de Lioncourt (URGENT) que vous pourrez retrouver dans la section prédéfinis. Ainsi que plein d'autres, nécessaires pour l'évolution de l'intrigue et du forum.

N'hésitez plus.....Vamp City vous attends !




 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
■ Partez à la découverte de Vamp City
■ N'oubliez pas de signaler vos absences.
■ Prédéfinis (urgent) famille Lioncourt & Famille Besh<
■ Un problème avec le forum MP Elecktra & Sérèna & Sunako & Yusuke
■ Pensez à voter pour le bien-être du forum !

■ Bientôt la fête de la musique dans City ! Plus d'infos
■ Découvre la Trame de l'intrigue
■ Bienvenue à Selene Besh
Un partenariat ?
Le forum est actuellement en reconstruction ( niveau design et prédéfini), merci de votre patience.
& bonne vacance à vous !!

Forum optimisé pour Mozilla
Le staff

Partagez|

Who would have believed ? [Ezequiel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Elecktra Summer
 I can almost see your smile Feel    the warmth of your embrace

avatar



● Copyright : (c)GM* -Artistic

● Age : 30

● MODIFY ? : Oui, j'ai fait la mutation

● JOB : Tueuse à gage

● LOGEMENT : Dans mon appartement

● YOUR FEAR ? : Te perdre ...

● YOUR DREAM ? : Mon âme en paix ?


MY LIFE
● A SECRET ?: ...Pourquoi le dire ?
● BOOK OF THE CHARACTERE:




MessageSujet: Who would have believed ? [Ezequiel] Dim 9 Aoû - 23:04

Dans un souvenir, se fut son visage qui venue me hanter, pourquoi ? Parce qu'il a été un des éléments centraux, d'un des changements dans ma vie les plus fatidiques. Quand la nuit arrive le passé me rattrape plus que jamais, j'essaie pourtant d'oublier, mais rien ne fais. Vivre le moment présent serais une de mes philosophies, mais j'avoue qu'il est dure de ne pas penser à autre chose quand son passé réapparait. Particulièrement quand celui-ci est bien sombre et mystérieux. Remuant la tête de gauche à droite j'essayée de remettre mes idées en place, sortant une cigarette l'allumant tout en absorbant la dosse de nicotine qu'il me faillait pour un petit moment je poussai un grand soupir.

La nuit était à son apogée et moi posé en haut d'un des plus grands buildings de la ville j'observais comme un prédateur prêt à attaquer sa proie. Le ciel était bien découvert ce qui me permettait de contempler les étoiles qui embellissaient le ciel dans son spectacle lunaire. Ce soir j'avais finit mon job, tendit que mes coéquipières elles étaient rentrées chez elles, après une dure journée, leurs repos était bien mérité.

Il m'arrivait souvent de travailler la nuit sans aide, je n'avais pas de difficulté à remplir mais tâches, être une créature de la nuit, m'aider vraiment dans ce boulot des plus barbare. Je dois avoir un caractère spécial, car ce boulot de « barbare » me plaisait fallait avouer. On m'avait formé pour que je sois une machine à tuer sans compassion envers mes victimes, mais je soupçonnais bien que mes missions avait un but bien précis et que la personne en question n'était pas si sainte que cela.

Comme je suis un agent de La T.A.G « l'agence des tueurs à gages » je me dois d'être intolérante envers les personnes ayant un contrat sur leurs dos. Certains membres de l'agence me comparaient à un personnage de film Nikita (que je n'aie jamais vue d'ailleurs). Par la suite certains ce son amuser à ce petit jeu un moment, hélas ils ne pourront pas vous dire si cela m'a fait rire, car ils sont plus de ce monde.

J'avoue être impulsive dans certain moment, je ne c'est pas si c'est dû à mon caractère ou le fais d'être un vampire. Enfin j'essayais de penser à mon emploi du temps, ayant une partie de la nuit de libre faillais bien se divertir. Je n'avais vraiment pas envie d'aller à l'héternal (l'héternal est un des bars de la ville le plus fréquenté. Que cela soit des humains ou bien des créatures de la nuit.)

Je n'étais vraiment pas d'humeur à m'engager dans une course de verres alcoolisés avec qui que ce soit. Il m'arrive souvent de faire des paris et d'absorber une dizaine de verre, inutile de vous dire que pour moi cela était un jeu d'enfant étant un vampire j'empoche souvent l'argent des perdants.

Les minutes passées et mon esprit se divertissait à pensée de choses et d'autres, bien que cela me distrayait d'une manière je pus m'empêcher de me demander si j'étais partante pour une petite chasse à l'homme. Ce qui me plaisait dans cette ville, c'est que celle-ci resté lumineuse est active que cela soit de jour comme de nuit. Certaines buvettes rester ouverte, ce qui était rare, après les alertes énoncer par l'état. Cela pouvait être aussi l'œuvre de certains gérants vampire, mais je me résignais à y penser.

Se fut ma journée de demain qui me remmenât les pieds sur terre, de même qu'aujourd'hui je vais pouvoir me reposer toute la journée pour travailler de nuit également, mais seule. J'avoue aimer la solitude, mais forcément au bout d'un moment cela devient pesant et me ramène de mauvais souvenirs à la surface. Attirant ma conscience à pensée aux années passées et à la personne que j'essaye d'oublier depuis quelques années.

Ce qui me le fit revenir dans mes pensées, je me demandais si celui-ci était toujours vivant, peux être que depuis le temps il avait été tué ou bien autre. Lâchant un soupir venant du plus profond de mes entrailles, je fumais la dernière latte de ma cigarette avec frénésie. J'avoue que je n'avais jamais fumé, durant ma période d'adolescence, j'étais autre que cette personne que je suis à présent. Peux être essaye telle de survivre en moi, ou est telle déjà bien morte depuis des années. Trêve de bavardage, je jetais ma cigarette et l'écrasa avec le pied.

Les minutes avaient tournée et j'étais encore là en suspend à cogiter dans ma tête de choses et d'autres ne sachant quoi faire de cette nuit bien sombre. Cela était rare que je ne sache que faire durant la nuit, perdu dans des songes hantant mes pensées durant les brefs instants de calme dans ma vie. Je tendis un œil ou j'étais situé (en haut du building) qui amena tout droit dans un précipice qui conduisit directement au centre de la ville.

J'avais envie de sauter dans le vide, pour enfin avoir l'envie de se sentir libre et pousser des ailles. Je me dirigeai vers un autre côté du grand immeuble, qui amena droit dans une ruelle sombre et désertique. Je me jetai dans le vide, laissant mes pensées diverger durant cette chute, inutile de vous dire que je retombai sur mes pieds sans problème. Je guidais mais pas jusqu'au bout de la ruelle avec une certaine constance, je tournai dans la rue de gauche, celle-ci était richement peuplée aujourd'hui.

Je me mis à flâner à regarder les alentours sans aucune importance cela dit, j'avais tellement vue les coins et recoins de la ville que cela ne m'importe plus de regarder les environs et les têtes de diverses personnes se balader.

Les boutiques étaient presque toutes fermer, à par certains téméraires qui restaient ouvert. Toujours aussi tête en l'air je pris mon baladeur MP3, pour enfin l'allumée et me divertir un minimum mon esprit. J'avoue que j'avais bien fait d'acheter ce MP3, je l'utilisais souvent. Mais musiques du moment était un petit soutient dans ma journée. Quand je travaillais idem mon MP3 était toujours aussi présent, je mêlais l'effort au réconfort, temps que je fessais bien mon boulot je pouvais me permettre quelques petites distractions.

Ma musique du jour était Décode de Paramore, j'avoue que le film de cette chanson m'avait pas trop plus. J'aimerais temps savoir comment réagiraient les acteurs de film vampirique s'ils apprenaient que le mythe était vraiment une réalité. Toute ma liste de chanson était composée de chanteur Rock, Classique, et aussi bien de Métal. Je ne suis pas trop Rap & Rnb les clips sont toujours les mêmes avec femme, sexe, alcool, drogue, vulgarité.

Le sujet tournait au mélo dramatique, car si on réfléchit bien la terre était dans de mauvais draps avec l'espèce humaine. La terre mère t'en qu'à elle devait être bien costaud, tendit que l'humain dégrade des espaces verts pour construire et reconstruire. Enfin tout cela était un global, peut-être que les vampires n'était pas si terrible que ça, enfin faut t'il encore tombé sur le bon vampire.

Tendit que mes pensées diverger encore et encore dans une nuance dramatique voir chaotique, je continuai ma marche, mais se fut par malchance que je bousculai une personne encore inconnue à mon regard. D'ailleurs je n'avais même pas fait attention à celui-ci, mes esprits revenu sur la terre ferme d'un coup sec.

Cette personne avait eu le malheur de me couper de mon monde jusqu'à là, donc je décidai de continuer ma route tranquillement sans aucun mot. Cela pourrait paraître mal poli certes, mais je n'avais pas envie de m'éterniser dans un dialogue d'excuse et autre. Je mis mes mains dans les poches prêtes à repartir dans mes rêves les plus fous, qu'une satané voie venue m'importunais dans mes écouteurs. Ce qui me perturba et me fis enlevée mes oreillettes, jus assez de temps pour ranger mon MP3 dans la poche qu'on m'attrapa par le bras sans raison avec une force que je qualifierais non humaine, se fut assez pour déclencher le regard que je lancée pour toutes les personnes hostile, cela étais une avant-garde avant que je frappe.



Ezequiel Darling forever, love you
Copyright Avatar Soft Hemingway



    Dernière édition par Elecktra Summer le Mer 12 Aoû - 18:41, édité 4 fois
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur http://vamp-city.forum2ouf.com
    Ezequiel Necross
    *Endless Love, Her Evil Angel*

    avatar



    ● Age : 33

    ● MODIFY ? : J'ai effectivement été atteint par le virus

    ● JOB : Employée à la mairie, pour rester modeste

    ● LOGEMENT : ROSALY'S

    ● YOUR FEAR ? : Te perdre de nouveau mon amour...

    ● YOUR DREAM ? : Que tu me reviennes...


    MY LIFE
    ● A SECRET ?: ...
    ● BOOK OF THE CHARACTERE:




    MessageSujet: Re: Who would have believed ? [Ezequiel] Mer 12 Aoû - 1:25

    Les étoiles ne sont plus dans notre ciel, je me rappel a quel point il pouvait être lumineux dans le temps. Mais de nos jours, le ciel s’est incliné face aux lumières que nous offre notre planète. Assit dans mon fauteuil en cuir noir, j’observe ma ville avec une certaine fascination. J’allume une cigarette, laissant mon esprit divaguer devant ce spectacle. Et bien vite c’est ton magnifique visage qui envahit mon esprit. Si seulement je pouvais te revoir Elecktra… Mes lèvres s’étirent sur un sourire. Mais tu me hais…

    Si seulement ce loup garou n’existait pas, juste lui… Juste Alexander. Je soupir doucement, me lève et m’empare de ma veste. Il est temps de rentrer, les idées noir ne sont pas bon pour moi, une bonne promenade en voiture devrait m’aider à chasser ces mauvaises ondes. Je descends donc au parking et prends le volant. Une fois à l’extérieur, je mets mon lecteur en marche et mets Pantera - Floods en boucle. Cette chanson correspond parfaitement à mon humeur et à l’atmosphère de la ville. Je fais plusieurs tours, prenant différente rue à une vitesse interdite par la loi, je grille même certains feux rouges, pour ne pas dire tous. Lorsque je m’arrête enfin au coin d’une rue, ce n’est que pour voir…

    Elecktra… Tu traverses devant ma voiture. Est-ce un rêve ? Mon esprit me jouerait-il des tours ? Non c’est la réalité… Je me gare en vitesse, ferme les porte automatiquement et la suit en silence. Tout me revient alors de plein fouet. Comme ci je n’avais pas assez souffert comme ca… trois cents ans que je t’attends. Et tu me hais. Il le fallait vraiment n’est ce pas ? Que tu viennes me hanter de nouveau. Ton parfum flotte dans les airs, m’ensorcelant, je n’ai qu’une envie te rattraper, te plaquer contre un mur et m’emparer de tes lèvres avec les mienne, caresser ton visage, ton cou, tes lèvres. Plonger mon regard dans le tiens. Mais tout cela m’est impossible pour l’instant. Alors je ne fait que te suivre, te regardant de loin, me languissant de toi. Que dois-je faire pour te ramener à moi ? Combien de fois par jours devrais-je me poser cette question ?

    Combien de fois mon âme devra t-il crier ton nom pour que tu me remarque enfin ? Pour que tu comprennes enfin. Elecktra, retournes toi, regardes moi, ne me fuis pas… Comprends-moi…

    Tu bouscules quelqu’un sans faires exprès et reprends ta routes comme-ci de rient était. Mais l’énergumène te retient, c’est un loup-garou et il est apparemment en colère que tu lui manque ainsi de respect. Il te pousse dans une ruelle. Apparemment il veut jouer avec toi. Je reste dans l’ombre et vigilant, observant la scène, bien que je n’aie qu’une seule envie, m’interposer entre vous. Mais rien ne me dit que tu ne me rejetteras pas. Et c’est une chose que je ne veux absolument pas risquer, je sais déjà que tu me hais, je n’ai pas besoin que tu m’envois ton mépris en plus au visage.

    Il prend une apparence plus canine et se jette sur toi, tu l’évites avec aisance alors que je me crispe. Le combat qui se déroule dans cette ruelle est non sans danger, mais tu as l’air de maitriser la situation. Tendu comme une corde a son arc je te regarde combattre avec aisance, te déplacer avec facilité, tu utilise alors ton pouvoir de pyromancie. Mauvais calcule, il le contre avec le même pouvoir. Il t’envois ensuite contre un mur, mon cœur se serre, je n’ai qu’une envie aller t’aider. Mais ce n’est pas une bonne idée. Tu évite de nouveau un coup, tu dégaine une arme, mais d’un coup de patte, il te fait lâcher ta prise dessus, il enchaine les attaque à plusieurs reprise, d’un coup de pieds à l’abdomen il t’envoie de nouveau contre le mur. Ta tête entre en collision avec la surface lisse et dur, tu as l’air sonné, il utilise alors son pouvoir et envois une boule de feu vers toi. Mon corps réagis, comme ci ce qui m’avait retenu jusqu’ici avait lâché. Je me jette donc sur toi, nous tombons sur le sol, t’évitant ainsi de disparaitre sous mes yeux, m’évitant de retourner dans cet abîme sans fin que m’offre ma non-vie sans toi.

    La boule s’écrase contre le mur. Je me relève promptement me plaçant devant toi, maintenant il m’importe peu que tu me fuis ou me jette ton méprit tant que tu reste en vie. Le loup grogne vers moi et je soupir de mépris. Il prononce mon nom, j’aurais dut m’y attendre, c’est l’un des sbires d’Alexander. Il sourit à l’idée de rapporter ma tête à son chef. Je trouve cela plutôt drôle qu’il est la prétention de croire qu’il peut rapporter ma dépouille à ce chien couchant.

    J’évite ces tentatives avec une aisance peu commune, m’amusant avec lui, l’amenant encore à penser qu’il peut arriver à m’avoir. Mais tout jeu à une fin, au bout d’un moment je l’envoi de l’autre côté de la ruelle en un coup de pied. Je le regarde tandis qu’il se relève, il reprend son souffle, puis revient a la charge. D’un coup de poing je l’encastre dans le mur. Je l’attrape par la gorge et resserre mon étau, il se débat essayant d’échapper à mon étreinte mortel. Il essaye de m’atteindre, je resserre un peu plus ma prise. Il essaye de repousser ma main de différente manière. Mais l’étau glacé qu’offre ma main ne flanche pas et continue inexorablement de l’étouffer.

    J’allume alors un brasier en un claquement de doigt de ma main libre, il regarde ma main avec horreur, il pense pouvoir utilisé son pouvoir pour me contrer. C’est avec un sourire en coin, j’avance ma main vers lui inexorablement. Mais ce fut ma main qui tenait sa gorge qui l’immola. Je recule et retourne vers Elecktra qui essaye de se relevé, indifférent aux cris et au feu qui s’étant sur le corps du lycan. Je m’approche d’elle, lui prends la main et l’aide à se relever.

    Je m’interdis tout geste affectif alors que mon corps ne désire que cela. La serrer dans mes bras, embrasser ses lèvres, son visage pour m’assurer qu’elle est bien face à moi bien en vie. Je sais que mes yeux qui était un peu plus tôt noir change de couleur, comme toujours quand je suis face à elle, ils prennent une teinte émeraude. Mes yeux plonge dans les tiens étonné, tu ne pensais surement pas me voir ici, surtout en un tel instant. Bizarrement je suis toujours présent quand tu es en danger depuis le jour ou je t’ai sauvé de cette voiture.

    N’y tenant plus, j’écarte avec douceur une mèche de cheveux que je place derrière ton oreille. Je ne sais que dire, ni quoi faire. Je sais pourquoi tu me détestes. Mais m’écouteras-tu ? J’en doute. Je préfère rester silencieux et te regarder ainsi. Je n’ai qu’une envie… que le temps s’arrête, que je puisse rester là à t’admirer et t’aimer sans que tu ais envie de me rejeter. Je sais cela ne va pas tarder. Tu vas reculer et m’expliquer tout ce que tu ressens.

    Elecktra si tu savais ce que moi je ressens penserais tu toujours la même chose ? Si tu savais tout ce que j’ai enduré resterais tu la même ? Tu n’as pas changé… tu es toujours aussi rancunière… mais je te connais, mieux que tu ne te connais… Je saurais te ramener à moi…


    ]Folie pour folie, prenons les plus noble.[
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Elecktra Summer
     I can almost see your smile Feel    the warmth of your embrace

    avatar



    ● Copyright : (c)GM* -Artistic

    ● Age : 30

    ● MODIFY ? : Oui, j'ai fait la mutation

    ● JOB : Tueuse à gage

    ● LOGEMENT : Dans mon appartement

    ● YOUR FEAR ? : Te perdre ...

    ● YOUR DREAM ? : Mon âme en paix ?


    MY LIFE
    ● A SECRET ?: ...Pourquoi le dire ?
    ● BOOK OF THE CHARACTERE:




    MessageSujet: Re: Who would have believed ? [Ezequiel] Mer 12 Aoû - 3:49

    Je m’étais un petit moment à comprendre ce qui m'arrivait, quand je prie conscience de ce qui se passait, je prie les décisions nécessaires pour que celui-ci ne reste plus envie. J'entamai un combat contre le lycan qui m'avait menacé et m'avais amené directement dans une des ruelles sombres de la ville. Le combat commença, que quelques minutes plus tard, je comprise vite que celui-ci n'était autre qu'un lycan vénérant Alexander. Sa démarche ainsi que son comportement, et sa façon de combattre était similaire à ce qu'Alexander formais.

    Durant mon combat j'usais de russes et de tactiques appris par la TAG, mais ce ne fut pas suffisant. Celui-ci détenait le même pouvoir que moi, ce qui me donna du fil à retordre durant ma bataille. Malheureusement dans un moment d'inadvertance je me fis propulser tout droit dans un mur. Inutile de vous dire que cela avait suffi pour m'étourdir un petit moment, j'essayais de me relevait avec difficulté, mais rien ne fit.

    Des bruits venaient de m'étonner, vraisemblablement j'avais été suivi, ou bien une personne ayant vu le spectacle avait voulus rejoindre le combat pour un divertissement de quelques minutes. Le seul point que je pensais actuellement, était de quel côté était la personne qui se battait actuellement.

    Mais il ne me fallut pas longtemps pour commencer à avoir des doutes sur la personne mystérieuse jusqu'à là. Une odeur familière et des mouvements qu'on pouvait qualifier anormaux, bien que j'essaye de me souvenir de cette odeur son image venue perturber mon esprit, je prie vite conscience de qui se trouver l'a, à combattre ce lycan.

    Se fut à ce moment-là que je commençais vraiment à être prise de panique, pas seulement parce que la personne qui se trouvait là était celui qui m'avait vampirisé, mais parce que cela faisait bien 11 années qu'il avait disparus de ma vie. Ma conscience se battait actuellement, avec mes sentiments et je peux dire que cela faisait beaucoup plus mal, que de recevoir un pieu en plein cœur.

    La collision de la haine qu'il avait fait naitre dans mon être, et la joie de savoir qu'il était toujours vivant me donnait du fil à retordre. Cependant, celui-ci à était le déclencheur de souvenir que je tentais d'oublier qui venue brutalement à la surface. La douleur du lycan était vraiment minime à celle que m'infliger Ezequiel actuellement. Je pouvais reconnaitre tous s'est gestes actuelle, bien que ma vue soit floue dû à ma chute, sa silhouette rester toujours la même.

    Bien que j'essaye de me remettre de mes émotions et de me relevais avec délicatesse, je me sentais soulevée comme une plume volant dans l'air. Me retrouvant face au visage que je haïssais temps et que j'admirais à la fois pour sa beauté et son calme infini. C'est à ce moment-là que je me demandais qu'elle fût le point faible d'Ezequiel, et qu'elle était le sujet de conversation qui pourrait bien le mettre dans une telle colère. Que je puise toucher son petit cœur comme il avait fait avec le mien il y a des années.

    Il restât là, immobile devant moi sans un mot, je sentais vite le silence devenir un poids sur mes épaules, j'avoue que sur le moment les yeux fixer dans les siens, me donnas l'idée de me blottir dans ses bras. Cependant, je n'en fis rien et c'est la haine qui me rappela qui était Ezequiel et qu'elle acte il avait fait 11 années passées.

    Je décrochais vite mes yeux des siens, quand sa main venait toucher mon visage, mon regard se tournât vite là où se trouvait le corps du lycan. Celui-ci gisait par terre enflammé. J'observais la scène comme un feu de camp que l'on regarde tard la nuit avant d'aller se coucher dans une toile de tente.

    Le silence était de plus en plus lourd, tendit que diverses phrases venaient dans ma tête essayant de trouver un dialogue pour fissuré ce silence qui m'anéantissait et me mettais mal à l'aise de minute en minute. Je prie mon courage à deux mains, après une grande inspiration, je murmurai doucement un mot que je ne pensais jamais lui dire.

    - Merci !

    Me dirigeant vers le corps inerte sans vie du lycan, je lui donnai un petit coup de pied pour m'assurais que celui-ci était bien mort. Je sortis un paquet de cigarette, tendit que, mais mains tremblé comme une feuille donnant un effet d'un drogué en manque de nicotine. Mais c'était loin d'être le cas. J'avoue que la présence d'Ezequiel avait le don de me mettre dans un état pas possible.

    Après avoir allumée ma cigarette, je me tournai à présent vers Ezequiel, l'examinant de la tête au pied, il n'avait en aucun cas changé. Toujours avec cette présence qu'il lui donnait une fière allure, sont visage n'avais pas vieillie, toujours aussi intacte que le premier jour où nous nous sommes croisées. Un magnétisme qui en ferait fondre plus d'une. C'est peux être à causse de cela qu'il m'avait quitté ? J'avoue que l'idée de le voir avec une autre femme m'avait traversé l'esprit à l'instant même. La chassant vite de ma tête je l'observais autant qu'il m'observait.

    Il avait le don de bousculer mes pensées et de savoirs les hanter, se fut à ce moment-là que je me demandais si Ezequiel pouvait entrer dans les pensées des humains comme ceux des vampires. J'avoue que si c'était le cas, j'étais dans de mauvais draps. Si je n'étais pas un vampire il aurait très facilement discerné des tracent de rougeur sur mes joues.

    Puis mes pensées revenaient sur le fait qu'Ezequiel m'avais sauvée la vie, cette idée venait de me donner des frissons dans le dos. Comme toute bonne personne je lui devais une dette pour avoir sauvée ma vie, le connaissant si je ne le remerciais pas comme il se doit, il n'aurait pas raté l'occasion de me le faire remarquer.

    Je décidai de me lançais dans une conversation qui allait me donnait du fil à retordre, mais je sentais qu'il le fallait. Sinon à quoi bon de la haïr sans lui faire connaitre la raison. Enfin je pense qu'il devait le savoir depuis le temps.

    - Bien, je te dois une dette pour m'avoir sauvé la vie. Même si j'aurais réussit à m'en sortir sans ta présence.

    Ma phrase n'avait rien d'arrogante et de méchante, mais j'avoue que j'aime bien le provoquer et encore plus voir ces réactions. Y a rien de mal à voir si son vieil ami de longue date à changer ou pas, bon j'avoue l'avoir fait bien des années aux paravents. Cependant, je n'aime guère les défaites, mais j'avoue que sans lui je ne ses vraiment pas comment j'aurais fini à la fin du combat, peux être en boule de viande.

    Mon visage fit apparaitre un petit sourire de taquinerie, bien que je le haïsse je ne peux m'empêcher d'essayer de le mettre en colère ou bien autres. Mais mon ironie me rattrapa plus vite que je le pensais, j'essayai de la tassée mais rien ne fessait.


    - Alors, apparemment tu es devenue l’adjoint du maire de la ville.


    J'essayais le moins possible d'évoquer la TAG, ou bien mes activités de tueuse à gages, en sachant que cela pouvait me causer préjudice, je préférais étouffée toute éventualité de suspicion à mon égard.

    Bien, qu'il fessait totalement nuit, je pouvais desseller tous mouvements et gestes aux alentours, mais la présence de Ezequiel avait brouillé mes sens et cela m'irritait de plus au point. Cela me rappelait que je ne lui étais pas indifférente et j'essayais de m'enlever de la tête toute histoire d'amour avec lui. Même si l'envie n'en manquait pas, ma haine me ramenât vite les pieds sur terre.

    Puis mes pensées se remis à divergé encore une fois, comme si j'avais vraiment besoin de cela, je pus m'empêcher de me demander se que j'aurais pu ressentir à son égard si j'étais actuellement encore humaine. J'aurais eu les mains moites, l'esprit troublé et peux être remplis de désir et de passion pour lui. Il aurait pu facilement faire de moi ce qu'il voulait.





    Ezequiel Darling forever, love you
    Copyright Avatar Soft Hemingway



      Dernière édition par Elecktra Summer le Sam 26 Sep - 23:00, édité 1 fois
      Revenir en haut Aller en bas
      Voir le profil de l'utilisateur http://vamp-city.forum2ouf.com
      Ezequiel Necross
      *Endless Love, Her Evil Angel*

      avatar



      ● Age : 33

      ● MODIFY ? : J'ai effectivement été atteint par le virus

      ● JOB : Employée à la mairie, pour rester modeste

      ● LOGEMENT : ROSALY'S

      ● YOUR FEAR ? : Te perdre de nouveau mon amour...

      ● YOUR DREAM ? : Que tu me reviennes...


      MY LIFE
      ● A SECRET ?: ...
      ● BOOK OF THE CHARACTERE:




      MessageSujet: Re: Who would have believed ? [Ezequiel] Sam 15 Aoû - 15:38

      Tes yeux me fuient déjà, et bientôt se sera tout ton être et maintenant je regrette d’être à présent devant toi. Mais en même temps si je ne t’avais pas suivit serais tu encore en vie, ici à me faire souffrir ? Tu observes les flammes qui émanent du corps inerte et moi je n’ai d’yeux que pour toi. Je regarde chaque détail comme ci tu avais disparu depuis une éternité. N’est ce pas le cas quelque part?

      Pourtant mes yeux ne peuvent se détacher de ce visage qui hante mes jours et mes nuits. Mon corps ne désirs que te sentir contre moi, t’aimer, te possédé. Pourtant je me retiens et tu me remercie, enfin j’entends ta voix, même si ce n’est pas ce que j’aurais voulu entendre, c’est une évolution… Tu t’éloigne pour aller constater si l’autre vermine est bien morte. A moins que ce ne soit moi que tu fuis. Je me tourne vers toi et t’observe main dans les poches. Tu trembles légèrement. Est-ce ma présence qui te fait réagir ainsi ? Est-ce vraiment le manque de nicotine ?

      Tu te tourne enfin vers moi, m’observant, me scrutant de haut en bas et de bas en haut, comme ci tu craignais d’avoir manqué quelque chose. Tu pourras constater que je n’ai pas changé. Je suis resté le même. Tu te décide enfin à parler de nouveau. Une dette… ? Mes lèvres s’étirent sur un sourire qui doit être ironique. Une dette, non mais vraiment, à t’entendre on pourrait croire que je ne suis là que pour cela. Tu ne comprends pas n’est ce pas ? Tu ne comprends pas pourquoi je suis venu à ton aide. Non c’est vrai tu ne le sais pas encore, tu n’as aucune idée de ce que je ressens pour toi.

      Je prends mon paquet de cigarette dans la poche de ma veste et en tire l’une d’entre elle, je prends ensuite mon zippo et allume le cylindre blanc. Ta question m’arrache un nouveau sourire moqueur. Quelle question… Je me demande ce que tu as en tête… Je reste un moment silencieux t’observant avant de mettre ma main libre dans ma poche.

      "Mais de rien Elecktra, se fut un réel plaisir de te venir en aide. Non, pas besoin, tu n’as rien à me donner en retour."


      Je m’adosse au mur et t’observe, si tu savais à quel point te regarder ainsi me faisait souffrir et en même temps c’est comme ci un poids énorme disparaissait. Tu ne peux savoir à quel point je peux être soulagé de te savoir en vie la devant moi, même si tu ne ressens que dégouts et haine envers moi. Je reprends de cette même voix calme et posé :

      "J’étais déjà l’adjoint du maire lorsque je t’ai rencontré… Mais c’est quelque chose de tellement… Trivial. Et toi Elecktra que deviens-tu ? As-tu finalement reprit tes études ? "


      Je sais déjà que ce n’ai pas le cas, mais personne n’as put me renseigner sur cet état de fait. Que puis-je faire d’autre que te poser la question. Après tout tu ne me répondras pas… ou du moins pas honnêtement. Un soupir franchis mes lèves, je tire de nouveau sur ma cigarette et t’observe entrons dans le vif du sujet.

      "Je suppose que tu as beaucoup de chose à me dire et beaucoup de question à me poser. Profitons-en. J’essayerai de répondre le plus honnêtement possible… Ma jolie fleur d’Iris."


      Je t’appelais souvent comme cela dans le temps, avant ta mort et quand je t’ai retrouvé, ce surnom qui franchira toujours mes lèvres. Après tout c’était tes fleurs préférer et je doute que cela ai changé…


      ]Folie pour folie, prenons les plus noble.[
      Revenir en haut Aller en bas
      Voir le profil de l'utilisateur
      Elecktra Summer
       I can almost see your smile Feel    the warmth of your embrace

      avatar



      ● Copyright : (c)GM* -Artistic

      ● Age : 30

      ● MODIFY ? : Oui, j'ai fait la mutation

      ● JOB : Tueuse à gage

      ● LOGEMENT : Dans mon appartement

      ● YOUR FEAR ? : Te perdre ...

      ● YOUR DREAM ? : Mon âme en paix ?


      MY LIFE
      ● A SECRET ?: ...Pourquoi le dire ?
      ● BOOK OF THE CHARACTERE:




      MessageSujet: Re: Who would have believed ? [Ezequiel] Sam 15 Aoû - 17:14

      Bien que nous fussions tapis dans l'obscurité, je pouvais sentir le regard et les mouvements de la personne que mon âme redoutait le plus à cet instant même. Son regard devenait vite dérangeant à la limite du perturbant, je ne savais que dire et que faire à cet instant ce qui avait fait grandir mon malaise à son égard.

      Son visage étirait un sourire ironique, ce qui commença à faire resurgir ma haine envers lui, ma haine me consumait et j'avoue que cela bouillait dans mon âme. L'envie de tout lui balancer dans le visage sans aucun remord et même avec des phrases mesquines m'avais traversé l'esprit. Mais je préférai me mordre la langue avant de déclencher une guerre hostile.

      Tendit que mon visage commença à s'assombrir, mes yeux à noircir d'une couleur sombre qu'on aurait pus comparais à la profondeur des ténèbres. Je me conditionnais pour essayer de me contrôlais un minimum, je ne voulais pas que Ezequiel remarque avec fierté qu'il avait encore le don de m'énerver avec facilité.

      Je restai fixe devant lui observant c'est moindre geste et regard, j'avoue que je m'étais inconditionnellement mise en autodéfense, que cela soit mentale ou bien physiquement. Quand celui-ci pris la parole, je me rendis vite compte que j'avais un nœud à l'estomac, je me doutais que la conversation allée se déroulait pas si paisible que ça, un seul mot et je pouvais vite déraper dans une colère in-maîtrisable. Tendit que sa voix venait de résonner jusqu'à moi, je fessais le maximum pour contrôler le sentiment de haine que j'arrivais de moins en moins à maitriser par sa faute.

      Sa réponse m'étonna, faillais l'avoué, tendit que mon esprit ruminé sur son sourire ironique, je m'efforçai de lui lancer un regard interrogateur. Je pouvais même constater qu'il n'avait en aucun cas oublié mon prénom, malgré les années tuées en son absence. Mon esprit devenait de plus en plus sombre et ironique tendit que j'essayais de lutter contre ma haine et ma colère qui remontée, avec son coter posée et calme qui lui donnait une transparence don mes mots n'avaient aucun effet, cela me m'était dans une colère qui me menaçait d'éclater à chaque seconde.

      Ezequiel repris la parole, j'essayais de calmer mon esprit et mon corps qui commençait à lui répondre. Je plantai mes ongles dans ma peau en resserrant les poings essayant de ne pas me soumettre à ma colère, tendit que ma mâchoire elle se contractait de manière brutale.

      Apparemment le jeune homme était depuis un moment l'adjoint du maire, ce qui m'étonnait guère, mais quand Ezequiel me posa la question de « ce que je devenais » je pus m'empêcher de sourire avec un air narquois, s'il savait que j'étais l'une de s'est pire ennemie il aurait avalé peut être son extrait de naissance. Malgré que cela ne me manquait pas de lui balancer dans le visage, je pus me contentais de dire une vérité mensongère.


      - Ce que je deviens, bah écoute après que tu es partis lâchement j'ai dû me débrouiller comme je le pouvais en cherchant des petits boulots par si par là.


      Mon sourire au coin des lèvres voulaient dire bien des choses, j'avoue que cela était un peu le « tac et prend ça dans ton visage » Mais mon visage s'assombrit vite à aux dernières paroles que Ezequiel venait de présentait, il venait juste de mettre la main sur le sujet sensible. La chose que j'essayais toutefois d'oublier depuis des années et qui faisait partie de mon secret, que personne n'a su et ne sauras probablement jamais.

      Inutile de vous dire que cela était la goutte qui a fait déborder le vase, mon sourire ironique qui avait apparut quelques minutes précédentes disparue vite, laissant place à un regard qu'on pouvait dire haineux, et sombre à là foie, mais mains se délia laissant place a certaines flammes que je ne pus contrôler. Tendit que mon visage devenait de moins en moins reconnaissable de la jeune fille paisible que j'étais quelques minutes aux paravents, ma voix devenue piquante et irritante limite agressive.

      Le mot qui venu me percuté de pleins fouets étaient « Ma jolie fleur d'Iris » certes j'aimais ces fleurs-là, mais je ne lui avais jamais dévoilé, et encore moins les années précédentes, il ne connaissait pas mes goûts questions fleurs et couleur etc. Comment il avait pu savoir cela et depuis les années passées il s'était permis de me donner un surnom de fleur.

      C'était le pompon impossible de me contenir quelques secondes de plus, ma voix changea de tonalité, celle-ci devenait de plus en plus machiavélique de seconde en seconde. Se fut assez pour que je lui lâche tout ce que je pensais sur lui.

      -Des questions, non des reproches serait le mot juste, devrai je te rappelais qui est partie lâchement sans un mot ? Même pas de lettre rien. Tient toi qui mais, la main sur ce sujet, je pense que tu dois avoir bien une raison pour te justifier ?

      -Puis arrête de m'appelait comme cela, depuis quand tu connais mes goûts au juste ? Tu m'espionnes c'est ça ? Après m'avoir lâchement laissé, tu t'es dit pourquoi pas l'espionner et connaitre tout s'est goûts histoire de la torturé une fois de plus ?

      -Je n'est jamais vue un être d'énoué de sens, et aussi machiavélique que toi. Puis tu as le dont de m'exaspéré, et de m'énerve.



      Bien que je c'est que j'y avais été fort, je ne pu m'empêcher de lâcher une grande respiration sortie du fin fond de mon être. En une seconde je lui avais envoyé tout ce que je pensais de manière brutale et méchante, d'un coter ce n'était pas plus mal je pouvais me sentir paisible, mais un sentiment de culpabilité venait vite m'anéantir.

      Je baissais mes yeux un moment, sa vue m'avait énervé et j'avoue que tous sa venait me torturé d'un coup, comme une gifle qu'on se prie en plein visage. Me laissa un moment de répit à penser à autre chose que ce qui venait de se passer.



      Ezequiel Darling forever, love you
      Copyright Avatar Soft Hemingway



        Dernière édition par Elecktra Summer le Sam 15 Aoû - 22:30, édité 3 fois
        Revenir en haut Aller en bas
        Voir le profil de l'utilisateur http://vamp-city.forum2ouf.com
        Ezequiel Necross
        *Endless Love, Her Evil Angel*

        avatar



        ● Age : 33

        ● MODIFY ? : J'ai effectivement été atteint par le virus

        ● JOB : Employée à la mairie, pour rester modeste

        ● LOGEMENT : ROSALY'S

        ● YOUR FEAR ? : Te perdre de nouveau mon amour...

        ● YOUR DREAM ? : Que tu me reviennes...


        MY LIFE
        ● A SECRET ?: ...
        ● BOOK OF THE CHARACTERE:




        MessageSujet: Re: Who would have believed ? [Ezequiel] Sam 15 Aoû - 18:07

        Comme je le pensais tu n’as pas changé en trois cents ans, en onze ans, peu importe le temps qui s’écoule, tu reste la même. Je savais que mon comportement et ces quelque paroles te mettrait en colère et tu es tombé dans le piège, je peux vois voir tes yeux lancé des éclaires, tu t’es contenu, mais tu as finalement céder. J’ai toujours été meilleurs que toi à ce jeu là. Comme tu te trompe mon cœur, je n’ai jamais eut besoin de t’espionner, tu es restée la même.

        Je t’ai donc belle et bien retrouvé, après tant d’année Lucifer à tenu sa promesse, je me demande ce que je lui devrais en retour. Je suis sur que le tribu sera lourd. Si tu savais tout ce que j’ai fait pour toi, pour te retrouver, si tu connaissais notre passer. Tu ne dirais surement pas que je t’espionne, surtout que je n’ai jamais vraiment eut besoin de cela. Te faire surveiller probablement, mais t’espionner surement pas. Je te connais trop bien. Je retrouve les mêmes mimiques que tu faisais dans le temps et bien que je puisse lire toute la haine que tu as envers moi, quelque part ca me rend heureux. C’est tellement… Humain…

        Un rire m’échappe à cette pensée. Je me pose ma main sur le mur et me relève avec aisance, et m’avance vers toi te regardant droit dans les yeux avec un sourire je sais, mais je ne me moque pas de toi. Mais même si je te le disais tu ne me croirais pas n’est ce pas ? Je porte ma cigarette à mes lèvres et tire dessus. Vas-tu tenter de me tuer maintenant que je t’ai mise en colère mon amour ? J’aimerai voir cela. Tes paroles et tes actes sont toujours guidée par cette rage qui t’habite cela ne m’étonnerai pas que tu te retourne un jour contre moi. Du moins tant que tu ne sais pas la vérité sur toi et moi.

        "T’espionner ? Me crois-tu vraiment capable de faire une chose pareille ? Oh non ma fleur d’Iris tu te trompe. Je te connais bien mieux que cela. Tu ne sais comment j’ai obtenue ces information, mais jamais au grand dieu jamais je ne t’ai espionné. Si je te disais que tout ce que je sais sur toi me vient de toi tu ne me croirais pas. Et pourtant c’est la stricte vérité."

        Je t’observe encore un moment avant de te tourner autour doucement, ton parfum m’entoure m’enivre. Je me sens comme un prédateur face à une proie… Et quelle proie… Je doute que tu sois faible pour un sous. Je me place de nouveau face à toi et te dit d’une voix toujours aussi calme et posé :

        "Après tout si je t’espionnais, je saurais ce que tu fais en ce moment dans la vie, je n’aurais absolument pas besoin de te poser la question n’est ce pas ?"


        Je tire de nouveau sur ma cigarette sans te quitter des yeux. Je ne sais pas pourquoi cette situation m’amuse alors que je la craignais tant que cela. J’ai l’impression de m’embourber un peu plus dans ce qui me paraissait être un problème insurmontable et pourtant… J’ai l’impression de retrouver ces moments joyeux de cette époque ou tu n’étais qu’une courtisane et moi un noble de la campagne venu parfaire son éducation. Oui, c’est presque comme avant lorsque nous venions de nous rencontrer…

        "A ton avis pourquoi n’ai-je laissé aucun mot Elecktra ? Me crois-tu assez bête pour laisser mes ennemis remonter jusqu'à toi ? N’est ce pas toi qui d’habitude analysait chacun acte, chacune pensées, chacune parole que je prononce ? Je suppose que tu n’y as pas réfléchis. Tu n’as vu que le fait que j’aie disparu du jour au lendemain."

        Je repense tout d’un coup à cet idiot d’Alexander. S’il n’existait pas celui là… Rien ne se serait passé comme cela. J’aurais dut le tuer lorsque j’en avais eut l’occasion. Mon esprit de compétition me tuera un jour…

        "Toi qui est une vampire je suppose que tu connais Alexander n’est ce pas ? N’est-il pas plus vil et machiavélique que moi ? Je suis sur que tu as entendu des échos sur nos… "Oppositions " coutumière… Pour rien au monde je ne lui aurais laissé découvrir ton existence. S’il touchait à un seul de tes cheveux… "


        Je le sais rien qu’a cette pensé mes yeux ont changé de couleur passant très vite au blanc, comme à chaque fois que je pense à cet immonde chien couchant. Je sais aussi qu’elle peut ressentir cette haine pure que je dirige contre lui. Un léger soupir et je me détends de nouveau.

        "Non, ma jolie fleur d’Iris, je ne t’ai jamais abandonné et sache que je t’ai toujours surveillé de loin depuis onze ans. J’ai toujours fait attention quoique tu en penses… Quoique tu en dises… Et tu ne peux pas dire que c’est faux après tout, je suis la devant toi."


        Je me demande ce que tu vas faire maintenant, je n’ai fait que dire des vérités après tout, et je sais que tu détestes cela. Voyons voir quel sera ta prochaine réaction… Ma jolie fleur d’Iris…


        ]Folie pour folie, prenons les plus noble.[
        Revenir en haut Aller en bas
        Voir le profil de l'utilisateur
        Elecktra Summer
         I can almost see your smile Feel    the warmth of your embrace

        avatar



        ● Copyright : (c)GM* -Artistic

        ● Age : 30

        ● MODIFY ? : Oui, j'ai fait la mutation

        ● JOB : Tueuse à gage

        ● LOGEMENT : Dans mon appartement

        ● YOUR FEAR ? : Te perdre ...

        ● YOUR DREAM ? : Mon âme en paix ?


        MY LIFE
        ● A SECRET ?: ...Pourquoi le dire ?
        ● BOOK OF THE CHARACTERE:




        MessageSujet: Re: Who would have believed ? [Ezequiel] Sam 15 Aoû - 22:32

        Le regard dans le vide je ne savais quoi penser et que faire, je le sentais jouir du spectacle que je lui procurais, sa voix résonnait encore dans ma tête. Bien que je le haisses, mon cœur me torturait, comme un poisson enchaîné dans un filet de pêche. J’avoue que la comparaison n’est pas le top, mais cela y ressemblait étrangement.

        Les mots que je venais de lui jeter, me torturaient encore et encore, je ne pouvais pas m’empêcher de me sentir coupable, malgré que je lui avais dit tout ce que je pensais.

        Après mûre réflexion je devais pas nier à mon cœur que j’étais irrévocablement amoureuse de lui. Malgré que mes yeux s’embuaient de culpabilité, la voix de Ezequiel venue me perturbait dans mes pensées funestes.

        Ce fut le choc à chaque prononciation des mots de sa phrase, quand Ezequiel m’avoua qu’il m’espionnait pas j’eus quelques remords d’avoir eu une telle violence dans mes phrases et de l’avoir accusé sans avoir aucune preuve de ce que je venais de dire. Malgré ça, ce fut avec surprise que ses dernières paroles venues me percutaient de plein fouet.

        - Comment ça ? Tu veux dire que moi-même je t'ai déjà dit, ce que j’aime et ce que je n’aime pas ?

        - Pourtant je n’ai aucune souvenance de te l’avoir dit chère Ezequiel !


        Dans ma tonalité de voix, on pouvait discerner une nuance de rage, ainsi que de la stupéfaction, voire de l’autodéfense. Cela me paraissait absurde sur le moment, je n’avais jamais cité quoique ce soit sur mes goûts, puis me connaitre aussi bien sans m’avoir connue plus qu’il ne le faut me paraissait plus qu'étrange. J’essayais de comprendre en passant dans ma tête toute éventualité d’avoir énoncée un jour à Ezequiel mais goûts. Malheureusement aucune éventualité collait.

        Je vis Ezequiel se dirigeait vers moi, par pure protection mes yeux restèrent rivées sur sa silhouette jusqu’à que celui-ci se mette à tourner autour de moi, me sentant comme épiée, son regard sur moi me troubla de plus en plus, venant brouiller toute pensée logique. J’avoue que cela me rendait deux fois plus nerveuse que je l’étais actuellement, mes yeux se reportèrent sur Ezequiel qui se trouvait à présent en face de moi.

        - Arrête de me tourner autour, ca me stresse !

        Après ses paroles je me rendis compte que je m’étais rapprocher de lui dangereusement, me retrouvant face à face devant l’homme qui m’avait anéantie des années précédentes. Je reculais d’un pas, comme tout prédateur, je savais qu’Ezequiel était beaucoup plus fort que moi, toute tentative aurait était vaine, puis je ne voulais en aucun cas le blesser, physiquement en tout cas. La réponse de Ezequiel arriva à me décrocher un sourire que j’essayais de cacher désespérément, j’étais en colère et non le contraire. Malgré ça je n’arrivais pas à répondre sans laisser apparaitre un bref sourire crispé.

        - Moué, mais vue que tu es adjoint du maire tu n’aurais pas eu du mal à le savoir, néanmoins tu pourrais aussi faire semblant de ne pas le savoir. Malheureusement ce n’est pas ton style de faire semblant.

        Provocation ? Oui j’avoue j’aime le provoquer même en colère, ce qui me déclanchais un sourire narquois. Il est rare que notre relation reste sans provocation pendant dix minutes, enfin moi en tout cas, mais à chaque fois Ezequiel a le dernier mot comme toujours.

        - Je voie que ta répartie, reste toujours fidèle à elle-même.

        - Tes ennemies ? Si tu as effectivement des ennemies, tu crois que m’avertir aurais était dangereux ?

        - Si tu serais moins indéchiffrable, j’aurais pu analysée, mais je ne connais rien de toi à par le fais que tu m’es vampirisé. Et tu croies que je peu partir dans une analyse avec si peu de piste, je ne savais même pas que tu avais des ennemies, jusqu’à présent cela va de soit.


        Oui, même si je travaillé pour les tueurs à gages, il m’arrivais de ne pas tout savoir, même si j’était expérimenté comparé aux autres agents, certaines affaires concernant Ezequiel et Alexander rester secrète, comme leur conflit, mais cela était jusqu’à présent, car maintenant Ezequiel venait me donnait une information qui n’avais pas lieu d'être. Pour le moment je ne fessais que des petites missions comme détruire toute transaction entre Alexander et ses sbires, ou bien déjouer ses plans dans le gouvernement. Mais de la à savoir qu’ils se fessaient la guerre.

        - Oui j’en est attendu vaguement parler, en se qui le concerne il parait qu’il est plutôt sadique et irrespectueux. Et j’en passe bien sur.

        Comme si j’allais dévoiler toute source qui pourrait mettre en péril la TAG, donc je dédisais de faire mine d’en savoir le minimum, pour ne pas éveillé les soupçons. Tendit que mes pensées et mes yeux était tout droit diriger vers Ezequiel, je pu m’empêcher de penser, quesqu’il serait passée si tout avait était différent.

        Tendit que j’essayais d’oubliais ses paroles, je pu m’empêcher de songer comment aurais était la situation si j’étais encore une simple humaine. Quelle était les raisons de cette vampirisation, pourquoi moi ? Et pas une autre.

        - Si tu le dit bien, ce n’est pas ton genre de mentir non plus, enfin je te connais pas assez pour affirmer, mais j’en doute. Mais quelque chose me rassure c’est que d’un coter tu ma très mal surveillé. Assez mal, pour te rendre compte. Que ton pire ennemie n’est pas qu’Alexander.

        J’avoue que la je me suis emballer un peu trop vite, mon sentiment de vengeance à faillit me faire révéler le secret donc je tenais à propos de la TAG est cela ne présager rien de bon. Car cela pouvais amener directement des soupçons sur celle-ci, et d’une autre manière cela me rassurée pas du tout, car cela montrée bien ma faiblesse au contacte de Ezequiel dont celui-ci pourrait retirer tout se qu’il veut de moi, même mes plus grand secret. J’essaye donc de m’éloignée de nouveau de se que je venais de dire le plus possible.

        - Enfin bref passons.

        Mon sourire détenait une mélancolie, et même de la tristesse en y pensant je ne voulais pas que mes missions en arrive au fait qu’un jour je devrais me mettre à travers Ezequiel et même en arrivée à une confrontation. Dans les deux cas je me retrouverais tirailler entre mon travail et celui que j’aime au plus profond de moi.


        [en correction]



        Ezequiel Darling forever, love you
        Copyright Avatar Soft Hemingway

          Revenir en haut Aller en bas
          Voir le profil de l'utilisateur http://vamp-city.forum2ouf.com
          Ezequiel Necross
          *Endless Love, Her Evil Angel*

          avatar



          ● Age : 33

          ● MODIFY ? : J'ai effectivement été atteint par le virus

          ● JOB : Employée à la mairie, pour rester modeste

          ● LOGEMENT : ROSALY'S

          ● YOUR FEAR ? : Te perdre de nouveau mon amour...

          ● YOUR DREAM ? : Que tu me reviennes...


          MY LIFE
          ● A SECRET ?: ...
          ● BOOK OF THE CHARACTERE:




          MessageSujet: Re: Who would have believed ? [Ezequiel] Mar 18 Aoû - 19:40

          Nous sommes un peu plus proche physiquement l’un de l’autre et je ne peux absolument rien faire, en tout cas pas tant que je peux percevoir cette colère brulante au fond de tes yeux. Et tu recule, comme ci tu avais peur de faire quelque chose pour laquelle tu t’en voudrais. Pourtant tu n’as pas à te retenir, je ne désir qu’a abaissé cette barrière qui nous oppose. Mais tu en as décidé autrement. J’écoute le flot de paroles qui franchissent tes lèvres d’une oreille distraite, subjuguer par ta bouche si sensuelle. Seulement une phrase me fait sortir de ma rêverie et le choc est plutôt rude.

          Je suis stupéfait par tes dernières paroles. Comment peux-tu savoir qu’en dehors d’Alexander j’ai d’autres ennemis ? Peut être moins redoutables, mais des ennemis tout de même. Peu, très peu de gens sont au courant en dehors de Thalia, Kaly et Haron… Insinuerais tu que tu travailles pour l’un d’eux. Je te tourne le dos, marchant dans l’allée, essayant de me calmer, les conclusions hâtives ne sont jamais bonnes. Et pourtant, je ne vois pas comment tu pourrais être au courant autrement. Haron ne t’as même pas dit qu’il faisait parti de ma famille. Je doute qu’il puisse te dire quoique ce soit à ce propos.

          Si ce n’est pas lui, c’est donc quelqu’un d’autre. Et cela voudrait dire que tu travailles pour l’un de mes ennemis. Lequel ? Il est impossible que tu puisses travailler pour Alexander. Tu viens de te battre contre l’un de ses acolytes. Cet option est inenvisageable… Dieu merci… Je jette ma cigarette sur le sol et l’écrase rageusement.

          Alors pour qui travailles-tu ? Je me tourne vers toi te regarde un moment, avant qu’un rire sans joie s’empare de moi. Ce genre de fou rire à glacer le sang lorsque l’on a l’impression que plus rien à d’importance. Je reviens lentement au calme, reprenant l’empire sur moi-même. De quel couleur son mes yeux ? Noir, à n’en pas douter. C’est avec un calme olympien que je m’adresse à toi.

          "Donc si je comprends bien… Tu travailles pour l’un d’eux ? L’un de mes ennemis ? Je savais que tu me haïssais, mais jamais je n’aurais soupçonné que c’était à ce point"


          Je m’approche de toi à pas lent, sans te quitter des yeux. Cette fois c’est moi qui me suis bien trop rapproché de toi. Te dominant de toute ma hauteur, je lève la main lentement et viens caresser ta joue. Tu ne peux pas savoir à quel point cela me blesse que tu appartiennes à un camp ennemis.

          "Ah oui… Si peu d’information pour analyser mes faits et geste… Bien sur. Et as-tu cherché ? As-tu essayé de me retrouvé ? Non encore une fois tu t’es contenté d’attendre que tout te tombe du ciel. As-tu fait des recherches sur ma personne ? Même pas, tu trouves cela trop déplacé de ta part. Ce n’est pas à toi d’effectuer une tel chose sur ce salaud qui t’as abandonné."


          Je ris de nouveau c’est exactement ce que tu as pensé n’est ce pas ? Tu ne t’es même pas poser de question, te contentant de penser que je t’avais abandonné.

          "Non c’était bien trop dur. N’est ce pas ? Pourtant moi je sais tout de toi, sans avoir cherché. Sans avoir espionné… Je t’ai juste surveillé. Mais rien de plus. Oui ces informations tu me les as toi-même donner. J’affirme de nouveau ce que je viens de te dire... Maintenant cherche par toi-même par quel moyen j’ai put connaitre tout cela. "

          Je ris doucement, tes paroles m’ont blessé et je vais te faire ressentir cette blessure en retour. Je sais que je vais le regretter mais qu’importe.

          "Mais c’est vrai que c’est une chose trop difficile pour toi ma jolie fleur d’Iris. Ce que je peux comprendre. "


          Je souris, un sourire probablement désabusé, je continue pourtant sur ma lancé. D’une voix calme et distante :

          "Oui, te prévenir aurait été dangereux, tu ne les connais pas. Tu ne sais pas de quoi son capable tous ces ennemis qui m’entoure, et qui n’attendent qu’une chose... Que je flanche. Si ils avaient eut le moindre doute sur ton existence, ils t’auraient utilisé contre moi, je ne voulais pas te mettre en danger qu’importe la manière. Je n’aurais jamais cru que ce serait le cas et de ton plein grés qui plus ai… Si tu savais… Tout ce que j’ai put sacrifier… Tout ce que j’ai fait. Si j’avais sut ... (rire) Qu’importe…."

          Je m’écarte de toi, enfonce ma main dans la poche de mon pantalon. Plus rien à d’importance effectivement. Rien que de savoir que tu travail pour eux me suffit amplement.

          "Je n’ai même pas envie de savoir pour qui tu travailles… Mais ne t’étonnes pas si il t’envois toi plus qu’une autre pour me détruire. "

          Ma voix est calme, distante et dure. Presque comme celle d’un juge qui annonce la sentence. Comme le glas qui sonne pour la mort de quelqu’un. Je sais que dans quelques instants je vais regretter de t’avoir dit toute ces choses. Mais ne suis-je pas dans mon droit ? Ne pouvais-tu attendre mon retour dans un coin, loin de tout danger ? Pff… C’était apparemment trop demandé. Je devrais arrêter de rêver quand il s’agit de toi et revenir à la réalité.


          ]Folie pour folie, prenons les plus noble.[


          Dernière édition par Ezequiel Necross le Mer 19 Aoû - 1:10, édité 1 fois
          Revenir en haut Aller en bas
          Voir le profil de l'utilisateur
          Elecktra Summer
           I can almost see your smile Feel    the warmth of your embrace

          avatar



          ● Copyright : (c)GM* -Artistic

          ● Age : 30

          ● MODIFY ? : Oui, j'ai fait la mutation

          ● JOB : Tueuse à gage

          ● LOGEMENT : Dans mon appartement

          ● YOUR FEAR ? : Te perdre ...

          ● YOUR DREAM ? : Mon âme en paix ?


          MY LIFE
          ● A SECRET ?: ...Pourquoi le dire ?
          ● BOOK OF THE CHARACTERE:




          MessageSujet: Re: Who would have believed ? [Ezequiel] Mar 18 Aoû - 23:30

          Tendit que mais dernières paroles raisonnaient dans ma tête comme un tambourin, mes yeux étaient fixaient sur le visage de Ezequiel, je me rendis vite compte de l’impacte de mes mots. Un sentiment de satisfaction venus, mais laissant vite fasse à des remords et même de la tristesse.

          Mon regard devenais de plus en plus sombre et vide, Ezequiel lui essayait de se maitriser, se qui me donna l’idée de se qu’il pouvait ressentir à se moment là.

          Je baissais mes yeux qui venait se poser sur mes pieds, essayant de reprendre mon souffle et d’éviter toutes l’armes coulaient sur mon visage. Même si je l’aimais l’idée de lui montré ma faiblesse me déranger.

          Ses paroles avaient l’effet d’un boumerang, j’essayais de le faire culpabilisé à la place c’est moi qui l’étais. Même s’il ne savait pas pourquoi et pour qui je travaillé, cela me donner une sensation de nausée, je songeai à arrêter le travail pendant quelques temps et même à quitter la ville à cet instant.

          Mais l’idée de le laisser devant ses ennemies, maintenant que j’étais au courant de beaucoup de chose me donner la nausée, je me retournais un bref instant hors de sa vue essayant de faire sécher les quelques l’armes qui venaient de tombé sur mon visage. Après une grande respiration et une bonne maitrise de soit, je médité sur les questions que Ezequiel m’avait lancé en rafale.

          J’avoue que la c’était l’une des pires bêtises que je venais de dire, une qui pourrait avoir un impact néfaste. Ses paroles avait l’effet d’un poignard qu’on venait de vous enfoncé en plein cœur, et je ne savais pas pourquoi à chaque parole le sentiment de peur que je possédé s’intensifiât.

          Je repris ma respiration avant de lui répondre le plus naturellement possible, je me retournais fasse à lui essayant de ne pas cédé au chagrin qui m’avais envahis d’une puissance que je ne pensais jamais connaitre jusqu’a là. C’est à se moment là que je pris conscience de l’ampleur que cela avait pris, je pouvais demander ma démission de suite après cette conversation avec lui.

          - Je travail, pour se qui me semble juste, pour le moment il mon donner aucune mission qui sortait de la logique et de légalité. L’un de tes ennemies, oui un grand ennemi du gouvernement surtout, ne pense pas que celui-ci est net, je fais partit aussi d’un des ennemies d’Alexander. Mais je pense que j’en et assez dit pour se soir.

          Je me sentis vite mal à l’aise à son contact, même si je m’en voulais pour se que j’avais dit et se que j’allais dire, je ne regrettais pas d’avoir avoué se que j’avais sur la conscience.

          - Avec quoi veux tu que je cherche ? Je me suis retrouvé seule, sans boulot, sans amies, rien, vue que apparemment, mes parents m’avaient déjà enterré. Avec aucune connaissance pour avancer dans ma quête. Et tu veux que je cherche ? En connaissant que ton prénom ? J’essayais déjà de me faire une nouvelle vie, et ils mon trouvaient, ils étaient la au bon endroit au bon moment.


          Son rire me mis mal à l’aise à la limite du dégout, je ne c’est pas à qui j’en voulais le plus maintenant, à lui pour être partis des années plus tôt, ou bien à moi d’avoir dévoilé une chose qui l’avait apparemment blessé au plus profond de lui.

          Actuellement je me fiché complètement de se que j’allais faire par la suite, peux être continué ou pas dans se travail la, ou bien partir pour un autre pays. J’avoue que j’avais mon esprit embrouillait et mes yeux aussi par mais larmes qui essayait par-dessus tout de couler.

          Quand l’affirmation de Ezequiel venait de sortir de sa bouche, je fus de nouveau déboussoler, je n’avais jamais dit à Ezequiel se que j’aimer ou pas, des tonnes d’interrogations venaient m’inondé l’esprit. Je ne savais que dire et quoi pensée, je ne lui avais jamais dit quoique se soit.

          Pendant que je songer au comment du pourquoi, sa voix venue me retombé dessus, celui-ci avait le don de me mettre dans tous les états et en supplément de me culpabilisé. Mais sa phrase venue carrément se frapper à mon visage, une façon de recevoir une claque après avoir dit une grossièreté mal placé.

          Je fermais les yeux essayant de rejetée sa phrase comme je le pouvais, mais je ne pus contrôler le feu qui était en moi essayant d’explosé à tout moment, des flammes venait de faire apparition sur mes deux mains et sur le bout de mes cheveux, je les sentais essayant de me manipuler pour exploser. Mais je n’écoutais pas son appel, les yeux fermer j’essayais de retenir le plus de larmes possible.

          - Oui c’est vrais cela était dure, et le sera toujours à ton contact, tu ne fais que sous entendre. Tu peux dire aussi que je suis simple d’esprit, et tout se qui te plaira si cela te fais plaisir, mais les temps on changeait et les gens changent. Je ne c’est se que tu as fais, se que tu as sacrifié, toute façon je le serais peut être jamais. Après tout si je ne serais pas dans cette ville je serais toujours à attendre sans aucune réponse. Je préfère vivre ma vie comme je l’entant, que de vivre dans l’ombre à l’attente d’une réponse. Je ne suis pas un chient qui attend patiemment son maitre Ezequiel. Ne l’oublie jamais.



          Je me rendis compte que je venais de me faire culpabilisé encore une fois, je ne savais que dire ou faire plus je parler avec lui, et plus j’avais l’impression de m’enfoncé dans mon propre remord de conscience voir autres. Voir son visage dans un moment pareil me donner envie de mourir, je ne c’est pourquoi j’avais l’impression que tout venait de basculé et de s’anéantir sous mes pieds, je ne pus retenir une autre fois mes larmes, qui se mis à coulait, mais le pire ces qu’il n’y avait pas que mais yeux qui pleuraient, mais mon cœur avec.

          Je ne répondis même pas à la dernière remarque d’Ezequiel, qui m’avais assez anéantie comme ça, j’essayais de prendre la parole voulant lui faire comprendre se que je ressentais, mais j’avoue que cela était déjà une cause perdu.

          - Tu ne peux pas savoir comme je ….

          Mes mâchoires se crispèrent à leur tour, fermant les yeux je ne préférais même pas terminée ma phrase tellement que cela me déchiré mon âme est ma conscience, je n’avais jamais eu l’occasion de dire se que je ressentais à ma mère avant que je meurs, je l’aimais tellement, et elle le saura jamais.

          Je ne disais jamais mes sentiments et il était rare que je dise se que je ressentais pour des personnes cher à mon cœur. Et je savais que Ezequiel ferrais partie d’une des personnes à ne jamais savoir se que je ressentais, finalement pour lui.



          Ezequiel Darling forever, love you
          Copyright Avatar Soft Hemingway

            Revenir en haut Aller en bas
            Voir le profil de l'utilisateur http://vamp-city.forum2ouf.com
            Ezequiel Necross
            *Endless Love, Her Evil Angel*

            avatar



            ● Age : 33

            ● MODIFY ? : J'ai effectivement été atteint par le virus

            ● JOB : Employée à la mairie, pour rester modeste

            ● LOGEMENT : ROSALY'S

            ● YOUR FEAR ? : Te perdre de nouveau mon amour...

            ● YOUR DREAM ? : Que tu me reviennes...


            MY LIFE
            ● A SECRET ?: ...
            ● BOOK OF THE CHARACTERE:




            MessageSujet: Re: Who would have believed ? [Ezequiel] Ven 28 Aoû - 0:38

            Et voila je regrette. Je te regarde essayer de te justifier devant les paroles que je venais de débiter. Alors que tu sais qu’il est impossible de répondre correctement pour toi. Et maintenant je regrette. Je vois tes larmes roulé doucement sur ta joue et je culpabilise. Non pas seulement, cela me fait mal comme toujours. Et j’ai l’impression de me faire manipuler. Tu sais exactement quelle réaction avoir et quand les avoir. Je fonds sous ton regard embué de larme ou je peux lire une tristesse insondable, j’ai l’impression d’être un monstre sans vergogne.

            Et je ne peux rien faire pour te consoler. Je suis la a te regarder et je ne sais que faire. Je suis tenté de me laisser aller. Mais je n’ai pas le droit, pas tout de suite, encore quelques instant que je termine ce que j’ai à dire. Je sais je suis cruel avec toi. Mais je le dois… N’est ce pas ? Car il y a des choses que tu ne sais pas et tu tire bien trop de conclusions sans savoir. Un chien… Tu crois vraiment que c’est ce que j’ai pensé ?

            "Que tu m’attendrais sagement comme un chien ? Non tout ce que je voulais c’était que tu vives ta non vie loin du danger que représente certaine personnes et personnellement je pense que j’en fais parti ! Quand aux réponses elles viennent toujours en temps et en heures, elles ne peuvent pas non plus tomber du ciel si tu ne fait pas un minimum de recherche."


            Comment peux-tu penser un seul instant que… Rah les femmes, c’est tellement difficile de vous comprendre parfois, j’ai beau avoir trois cents ans je n’arriverai jamais à faire le tour de vos pensé compliquer. Comment fais tu pour en arriver à une telle conclusion ? Je ne peux pas savoir comme tu quoi ? Comme tu me hais ? Ho si je le sais. Maintenant plus que jamais.

            "Tu aurais put trouver pas mal de choses à mon sujets, non pas grâce à la presse à qui l'on sert de la soupe mensongères mais plutôt auprès de ceux de notre race…"


            Un soupir m’échappe, je te regarde si belle et si triste à présent. Comment veux tu que je résiste à cet air. Comment veux tu que je puisse te sermonné tranquillement si tu me regarde avec ces yeux là ? Si tu savais à quel point je t’aime… je m’approche a nouveau de toi. Je sais que la couleur de mes yeux à de nouveau changer pour devenir de nouveau vert. Je caresse avec douceur ta joue. Je ne sais plus ce que je fais. Je me laisse complètement aller. Je ne devrais pas mais c’est dur de résisté…

            Je passe doucement ma main sur tes joues afin de chasser tes larmes. Ne pleure plus mon cœur. Pardonne-moi d’être aussi dur avec toi. Pardonne-moi de t’avoir laissé à l’écart. Mais je ne veux pas te perdre de nouveau, je ne sais pas ce que je ferai si cela arrivait. Tout en caressant ta joue, je passe mon pouce sur tes lèvres si douce, si tentante.

            Devrais-je me laisser tenter ?

            Mes yeux se noient dans les tiens, ma jolie fleur d’iris. Devrais-je te dévoilé la vérité sur mes sentiments ? Je ne sais pas si c’est une bonne idée. Mais c’est tellement tentant, je caresse doucement tes cheveux si soyeux. Je t’aime Elecktra…

            Sans attendre plus longtemps, je me penche et dépose un baiser sur ton front, tout en inspirant ton parfum si envoutant. Mes lèvres effleurent ta tempe alors que j’écarte de ma main libre tes cheveux délicatement. Ma main est toujours sur ta joue et mon pouce continue de caresser tes lèvres avant de lentement soulevé ton menton. Je dépose un baiser sur ta joue. Ah tu es si tentante, je ne voulais pas en arriver la… du moins pas maintenant. Mais je craque. Trois cent ans sans toi, sans ta présence, sans toi. Comment veux tu que je tienne à présent ?

            Mes lèvres glissent de ta joue à tes lèvres et mon esprit divague, je me perds et je remarque que le goût fruité qui accompagnait si souvent tes baiser est toujours présent, toujours le même. J’aime à savoir que même cela n’ait pas changé. Je presse un peu plus mes lèvres contre les tiennes. Mes bras viennent entourer ton corps, et je me sens plonger un peu plus, le présent et le passé se mélange.

            Je me sens apaiser tout à coup et en même temps nerveux. Je n’ai pas envie de briser cet instant qui devrait durée l’éternité… Mais comme on le dit si souvent, toute bonne chose à une fin.


            ]Folie pour folie, prenons les plus noble.[


            Dernière édition par Ezequiel Necross le Ven 28 Aoû - 15:44, édité 1 fois
            Revenir en haut Aller en bas
            Voir le profil de l'utilisateur
            Elecktra Summer
             I can almost see your smile Feel    the warmth of your embrace

            avatar



            ● Copyright : (c)GM* -Artistic

            ● Age : 30

            ● MODIFY ? : Oui, j'ai fait la mutation

            ● JOB : Tueuse à gage

            ● LOGEMENT : Dans mon appartement

            ● YOUR FEAR ? : Te perdre ...

            ● YOUR DREAM ? : Mon âme en paix ?


            MY LIFE
            ● A SECRET ?: ...Pourquoi le dire ?
            ● BOOK OF THE CHARACTERE:




            MessageSujet: Re: Who would have believed ? [Ezequiel] Ven 28 Aoû - 15:24

            Me voilà prise au piège de mon propre jeu, voir les réactions d'Ezequiel étaient pour moi un défit même un jeu, et la j'avoue que j'avais fait fort, jouer avec le feu n'est pas une si bonne idée finalement. Je c'est que je finirais par me bruler, si Ezequiel est le feu sans aucun doute je finirais carbonisé.

            Je ne prêtais plus aucune importance aux paroles d'Ezequiel qui m'avaient troublé jusqu'à présent, troublé n'était pas le mot, mais bouleverser l'étais. Puis à présent je n'avais pas à me justifiais que cela soit devant lui, ou quelqu'un d'autre. Se fut le soupir du jeune homme qui venait me ramener sur la terre ferme, je me demandais actuellement ce que je fessais ici à me disputer avec lui.

            J'avoue que je suis déboussolé à cette heure si, je ne c'est que faire quoi dire quoi penser, mes pensées t'en qu'à elle s'amuse à se faire la guerre et moi je ne suis qu'un pion au milieu. Le soupir d'Ezequiel qui m'alerta aussi de son rapprochement, j'avoue que je n'avais pas eu le temps de réagir, oui bon j'étais figé mon esprit m'ordonna de bouger et mon corps lui venait de faire sa première rébellion.

            Je vis les yeux d'Ezequiel changeaient, je n'avais jamais sus décrypté ce que cela pouvait dire, j'avoue m'avoir posais là question plus d'une fois, cet homme était et sera toujours mystérieux et indéchiffrable. Je c'est qu'il me cache des choses, mais quoi, je ne le saurais peut-être jamais, quoique qu'il en soit j'avais pris conscience des sentiments que j'avais pour lui et cela me faisait peur.

            Je sentie sa main se posait sur mon visage ramassant les quelques larmes qui venaient de couler, ce qui me fit frissonner. Je ne m'y attendais pas, et le fais d'être en contact avec Ezequiel avait toujours un impact sur moi, il était rare que je ne sois pas sans réaction.

            Tendit que je soutenais le regard d'Ezequiel, je lui lançais un regard interrogateur, je ne savais plus quoi faire, bouger puis partir sans un mot ? En sachant que je m'en voudrais pour l'énième fois de ma vie, même si ma haine voulait que je parte, mon corps lui et mon coeur ne voulait pas lui obéir.

            Pour une fois à son contact j'avais oubliais tous sentiment de haine et de vengeance, cela fessait 11 ans, et pour la première fois j'avais un autre sentiment que la haine pour lui. Ces gestes étaient tellement doux, et romantique à la fois, inutile de dire que je me sentais mal à l'aise est nerveuse à la fois. Cela me rappela la sensation que j'avais eut au collège quand, pour la première fois j'avais embrassé un garçon. Ici avec Ezequiel c'était la même chose, mais j'avais dépassé l'âge du collège et des relations passagères.

            Avec Ezequiel cette sensation était beaucoup plus forte, limite insoutenable, le baissé qu'Ezequiel me donna sur le front n'arrangea pas les choses.
            J'avais l'impression que le sol s'effondré sous mes pieds, je l'aimais il n'y avait aucun doute sur cela. Ses mains étaient déposé sur mon visage, tendit qu'une de mes mains rejoignit la sienne, j'essayais de faire le vide dans ma tête, mais mes pensées pour lui ne fit que se bousculer. Qu'aller t'il ce passait à présent ? Je savais que j'allais devoir choisir entre amour et travail, et cela va rendre les choses plus compliquer qu'elles le sont.

            J'essayais de ne pas penser, mais Ezequiel me donnas la tâche encore plus dure, à présent que ses lèvres se rapprochaient grandement des miennes, j'avoue que je suis prise de panique à l'instant, mais je reste devant lui sans bouger le petit doigt. Je ne savais pas si c'est dû à la nervosité ou bien à autre chose, mais je me sens incapable de bouger et de le quitter, les minutes s'allongé et je le sentais près de moi, comme il ne la jamais était auparavant. Ses lèvres rejoignit enfin les miennes, je ne savais pas ou cela allait me menais, mais le sentir près de moi était primordial à présent, sont odeur devenait vite une drogue.

            Pour la première fois de toute ma vie je sentais ce qu'il ressentait pour moi, s'il savait que je ressens la même chose à son égard. J'étais irrévocablement amoureuse de lui, et devenir sienne devenue vite une priorité, mais je savais que la route allée être longue pour en arriver jusqu'à là.

            Il m'attira contre lui, sentant le désir monter en moi, j'essayais du moins de me contenir, mais c'était à mon tour de lui montrer ce que je ressentais pour lui, je me collais davantage à lui, déposant délicatement une de mes mains sur ça joue, lui rendant son baissé comme il se doit. Je ne pensais plus à rien, la seule chose qui était dans mes pensées était à cette heure contre moi, réveillant en moi tout ce que je ressentais pour lui.

            Je comptais bien lui faire comprendre ce que je ressentais actuellement pour lui, mon autres mains venaient directement se poser sur sont autre joue de manière à lui faire comprendre que je ne le haïssais pas temps que ça, et que je voulais qu'il soit à moi d'une manière ou d'une autre.




            Ezequiel Darling forever, love you
            Copyright Avatar Soft Hemingway

              Revenir en haut Aller en bas
              Voir le profil de l'utilisateur http://vamp-city.forum2ouf.com
              Ezequiel Necross
              *Endless Love, Her Evil Angel*

              avatar



              ● Age : 33

              ● MODIFY ? : J'ai effectivement été atteint par le virus

              ● JOB : Employée à la mairie, pour rester modeste

              ● LOGEMENT : ROSALY'S

              ● YOUR FEAR ? : Te perdre de nouveau mon amour...

              ● YOUR DREAM ? : Que tu me reviennes...


              MY LIFE
              ● A SECRET ?: ...
              ● BOOK OF THE CHARACTERE:




              MessageSujet: Re: Who would have believed ? [Ezequiel] Sam 26 Déc - 16:37

              [Dsl pour ce retard plus que flagrand mais ayant 3 controle par semaine j'ai du mal a écrire avec un cerveau en bouillie... Enfin j'essayerai d'etre plus présent dles prochain moi encore dsl.]


              Oh mon cœur… Tu ne t’éloigne pas… Tu ne t’en vas pas loin de moi. Tu ne me quitte pas… Et si j’avais un cœur humain je suis sur qu’il aurait manqué un ou deux battements. Je t’embrasse avec douceur avant de devenir passionné. Ma langue, viens caresser tes lèvres rougies qui s’entrouvrent à ce simple contacte, avant de rejoindre sa compagne pour un ballet sensuel. Tu te rapproche et nos corps s’enchevêtrent parfaitement, j’ai l’impression de brûler tout simplement. Tu es faite pour mon aimé et je te le montre. Tu ne résistes pas… Et je suis sur que tu te rends compte qu’en cette instant j’ai raison. Tu es à moi mon cœur. Uniquement à moi. Mes bras t’enserrent avant de glisser sur ton dos et tes hanches. J’ai envie de toi, de te faire mienne. J’ai envie de t’emmener loin de tout et c’est exactement ce que me crie mon esprit. Un gémissement empli de désir et de frustration raisonne dans l’air. Je ne prends qu’un instant pour me rendre compte que c’est moi qui viens d’émettre ce son. Je te désir mon aimé, à un point que tu n’oserais imaginer. Trois cents ans sans touché ton corps. Et pourtant je m’inflige cette torture qui est de t’embrassé avec amour et passion.

              Je te fais reculé jusqu’au mur, te calant entre cette surface inerte et mon corps. Si tu savais Elecktra à quel point j’aimerai vivre de nouveau avec toi. Mais cette fois pour l’éternité… Je caresse ta joue alors que nos lèvres se détachent. Mes yeux se perdent dans les tiens. Je lèche de nouveau tes lèvres avec le bout de ma langue. Je t’embrasse à nouveau avec une douceur infinie avant de dire d’une voix calme et douce :

              "Nous ne devrions pas rester ici… Surtout avec ce loup garou calciner… Fais attention à toi Elecktra…"

              Je me redresse légèrement, dépose un baiser sur ton front avant de me détacher de toi, me détourner de ton être qui m’appelle, j’ai froid. Sans un regard derrière moi. Car je sais que, dans le cas contraire, je craquerai, je viendrai vers toi et t’emmènerai, te prendrai…. Te ferais tout simplement mienne. Je me dirige vers l’une des entré de la ruelle. Avant de commencer mon ascension vers ma voiture. J’allume sur le chemin une cigarette, j’observe le ciel noir d’encre. Pour l’instant je ne peux rien faire. Mais je t’assure Elecktra… Tes pas, tes désirs te mènerons vers moi. Et si tu ne viens pas de ton plein gré, je ferai en sorte de te ravir à mes ennemis et pour que tu sois de nouveau mienne.

              Je monte dans mon véhicule et commence mon ascension vers le manoir. Je sais que tout se passera bien, le futur qui m’était incertain m’est tout à coup limpide. Je sais que j’ai raison, je sais que tu es a moi, je sais que tu me reviendras… Elecktra…


              ]Folie pour folie, prenons les plus noble.[
              Revenir en haut Aller en bas
              Voir le profil de l'utilisateur
              Elecktra Summer
               I can almost see your smile Feel    the warmth of your embrace

              avatar



              ● Copyright : (c)GM* -Artistic

              ● Age : 30

              ● MODIFY ? : Oui, j'ai fait la mutation

              ● JOB : Tueuse à gage

              ● LOGEMENT : Dans mon appartement

              ● YOUR FEAR ? : Te perdre ...

              ● YOUR DREAM ? : Mon âme en paix ?


              MY LIFE
              ● A SECRET ?: ...Pourquoi le dire ?
              ● BOOK OF THE CHARACTERE:




              MessageSujet: Re: Who would have believed ? [Ezequiel] Lun 15 Fév - 23:53

              Une faiblesse... Cette faiblesse c'est bien Ezequiel. Je me retrouve enfuit dans une spirale qui tourmente mon esprit encore et encore, malgré toutes s'est choses qui me tourmente dans mon esprit (amour, devoir etc...) me trouver dans s'est bras m'apaise énormément, j'aimerais t'en y rester des heures et des heures, mais tout cela à une fin un jour ou l'autre hélas. Notre baiser fut passionné et étourdissant à la fois, tellement étourdissant que je me perdais dans l'espace temps et surtout je n'arrivais plus à réfléchir où je me trouvais.

              Son corps contre le mien me fit perdre carrément la tête, mince j'essayais de lutter contre mon désir de l'avoir près de moi, mais Ezequiel n'arrangea rien pour le moment. Puis mince je ne voulais pas qu'il s'arrête, au fond de moi je le savais que j'aurais du mal à me passer de lui, si j'y arrive un jour cela dit. Mais en sachant que maintenant il se trouvait en ville, cela allait être dure de ce passé de lui et surtout de travailler de nouveau pour les tueurs à gages. Qu'allait-je faire le jour où je serais en mission et que je me retrouverais fasse à lui, je doute que je n'oserais faire quoique se soit en son encontre.

              Même si cela s'avérer lui voler des dossiers, ou autres je sais que je n'aurais pas le dessus fasse-à-lui, il n'y a nul doute sur cela il arrive à faire ce qu'il veut de moi, en supplément je n'ai pas envie de me battre contre lui je croie que la chute serait lourde. Mince Ezequiel qui commençait à se détacher de moi, non ... et mince manquait plus que cela... Qu'Ezequiel deviennent ma drogue. Sa voix et tellement douche, quelles filles arrivaient à le résister franchement. Mon esprit se débat contre mon sentiment et cette fois si mon esprit pris le dessus, j'écoutais s'est paroles comme si je venais de boire d'un coup sec un verre d'eau.

              Le t'en de réagir où je me trouvais fut long et j'avoue que le fait qu'il annonça s'est quelques paroles me fit l'effet d'une gifle, comme je le savais toute bonne chose ont une fin et le temps passé au côté de Ezequiel venait d'expiré. J'aimerais tellement que cela dure encore et encore, je ne prononçai aucune parole, le t'en de reprendre mes esprits et surtout de réfléchir à ce qui allait ce passé dans l'avenir. Je le regardais s'éloigner doucement, avec un cri coincé au fond de ma gorge, si je ne l'aurais pas réprimandé j'aurais crié de mes pleins poumons qu'il revienne ou qu'il m'amène à s'est côté, mais les choses étaient trop compliquées.

              Je regardais avec tristesse sa silhouette s'assombrir dans la pénombre, jusqu'à que je ne puisse plus le voir simplement. Je me sentais faible sans lui, faible et triste, un manque se fit vite ressentir, puis je repris mes esprits et décida de rentrer, il était t'en que je dorme, après tous s'est événements cela avait carrément embrouillé ma perception des choses.

              [également toutes mes excuses pour mon grand retard]



              Ezequiel Darling forever, love you
              Copyright Avatar Soft Hemingway

                Revenir en haut Aller en bas
                Voir le profil de l'utilisateur http://vamp-city.forum2ouf.com
                Contenu sponsorisé










                MessageSujet: Re: Who would have believed ? [Ezequiel]

                Revenir en haut Aller en bas
                 

                Who would have believed ? [Ezequiel]

                Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
                Page 1 sur 1

                Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
                 :: AUTRES :: SUJETS TERMINES-
                Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Vampire