BIENVENUE DANS CITY LA VILLE NOIRE

Sachez bien qu'il s'agit d'un forum RPG basé sur un monde vampirique et policier et non autres, inutile de vous inscrire si vous pensez que cela est un forum de discussion. Nous sommes à city en 2019. City, une ville jadis tranquille se voit bousculée par d'innombrables meurtres non élucidés.

Nous demandons 10 lignes de RP Minimum. Nos présentations sont complètes, vous avez 1 semaine pour vous présenter sinon vous serez supprimer ( exception en envoyant un MP aux administrateurs ). Ambiance assurée. Nous recherchons des gens motivés pour jouer Jeff Brodie & Alexander de Lioncourt (URGENT) que vous pourrez retrouver dans la section prédéfinis. Ainsi que plein d'autres, nécessaires pour l'évolution de l'intrigue et du forum.

N'hésitez plus.....Vamp City vous attends !




 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
■ Partez à la découverte de Vamp City
■ N'oubliez pas de signaler vos absences.
■ Prédéfinis (urgent) famille Lioncourt & Famille Besh<
■ Un problème avec le forum MP Elecktra & Sérèna & Sunako & Yusuke
■ Pensez à voter pour le bien-être du forum !

■ Bientôt la fête de la musique dans City ! Plus d'infos
■ Découvre la Trame de l'intrigue
■ Bienvenue à Selene Besh
Un partenariat ?
Le forum est actuellement en reconstruction ( niveau design et prédéfini), merci de votre patience.
& bonne vacance à vous !!

Forum optimisé pour Mozilla
Le staff

Partagez|

Et si... [June]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Cypriän Faust

avatar



● Copyright : © moi

● Age : 34

● MODIFY ? : Oui

● JOB : Pirathe informatique

● LOGEMENT : Un taudis

● YOUR FEAR ? : La mort de mes ordinateurs

● YOUR DREAM ? : Te casser les pieds ?
Trouver un véritable challenge dans mon domaine.


MY LIFE
● A SECRET ?:
● BOOK OF THE CHARACTERE:




MessageSujet: Et si... [June] Ven 25 Juin - 20:20


Et Si...

Le soleil se lève et ses rayons entrent dans ma chambre - qui est aussi la cuisine, le salon, la salle à manger et l'entrée - en se faufilant vicieusement entre les lattes branlantes des pseudos volets - que je n'ouvre jamais - pour aller taper pile poil dans mon oeil et bien sûr, pour me déranger.

- Hum... Fais-je dans un mouvement inutile de la main qui aurait pourtant bien voulu les faire fuir.

Le réveil est difficile. La fête de la vielle me laisse encore les cheveux dressés sur la tête. Me tournant du côté opposé, je saisis mon oreiller et me le mets sur la tête en marmonnant :
"Hum... Pas maintenant... Encore juste un peu..." Ne demandez pas à qui je m'adresse, je vis seul. Peut-être à la vie qui se développe dans les restes d'une pizza traînant dans son carton au sol, allez savoir ! Toujours est-il que ce n'est que deux heures plus tard que je me tire enfin de mon lit, complètement débraillé, et aux draps dépouillés. Pas de chance pour moi, les cheveux en bataille, la tête dans le pâté, le pied droit se pose dans le cendrier.

- Oh, c'est pas vrai ! Me suis-je exclamé.

La journée commence bien. Sautillant à cloche pied pour essuyer la cendre et enlever le mégot collant, je me prend la cheville dans le drap entortillé autour et termine ma course folle étendu de tout mon long sur le parquet en bois - sans doute plus vieux que moi - dans un flot de jurons à faire pâlir un curé.


- Ok... J'bouge plus...

Un long soupire suit et je me traîne vers ma salle d'eau - qui tient du placard à balais dans lequel il y aurait une douche, un WC et un lavabo - pour m'appuyer sur la porcelaine et admirer les dégâts dans le miroir. Bon dieu ! Je fais peur à voir ! Je ressemble à un zombi ! Mon gars, tu croises un flic, il te contrôle direct ! Ai-je pensé à la vue de mon reflet. Rassemblant mes mains devant mon visage, je souffle dedans pour examiner mon haleine.

- Oh la vache !


Je pue le fennec faisandé. C'est une horreur. J'entreprends aussitôt le brossage de dents tandis que de ma main de libre je tire la peau du bas de mes yeux vers le bas pour poursuivre mon examen. Avec le maquillage qui a coulé... De quoi causer un traumatisme à vie à un gosse... Après le brossage s'en suit un récurage complet sous la douche. Après y avoir passé probablement plus de temps que le fait une femme, c'est autour du ravalement de façade devant le miroir. Là encore je parviens à battre tout les records de temps féminin. Et alors ? Pourquoi les femmes auraient-elles le monopole de l'occupation des salles d'eau ? On parle pourtant d'égalité des sexes, non ?

Le regard entouré de noir, un jeans déchiré au niveau des genoux, un simple marcel et une chemise sur l'épaule - des fois qu'il fasse froid dehors - me voilà plus d'une heure plus tard, enfin prêt. J'enfourne dans ma poche mon paquet de cigarettes, de quoi me faire plaisir - entendez par là un bout de shit - un ou deux billets dans la poche et me voici quittant le taudis qui me sert de piaule. C'est l'avantage de travailler dans le piratage en free-lance. Oh pardon ! Je reprends ! C'est l'avantage de vivre officiellement au crochet de la société, je peux faire ce que je veux, quand je veux. Je bosse à ma guise et surtout, je n'ai personne sur le dos pour me crier dans les oreilles.

Dehors, le soleil est haut dans le ciel, même si au loin des nuages noirs menacent de venir par ici à tout moment. Il doit être aux environs de midi, à en juger par les hurlements de mon estomac vide - d'aliments solides du moins, parce que la dernière fête d'hier soir... Passons. Direction donc le centre ville où se trouvent des vendeurs de hot-dogs dans les rues. Oui, mon régime nutritionnel n'est pas pour les estomacs fragiles. J'ingurgite n'importe quoi, tant que c'est pas cher et que ça me rempli. Il ne me faut que quelques minutes pour y parvenir et arriver devant un "stand".


- Un hot-dog avec ketchup, mayo et moutarde s'il-vous-plaît. Dis-je en sortant la somme due de ma poche.

L'objet de ma convoitise payé, tout en me retournant, je vais pour croquer dedans, pas de chance pour la personne qui passe à ce moment là, un quart de la sauce lui termine dessus...


- Oups... Désolé...

Le roi de la gaffe a encore frappé ! Cyp' dans toute ta splendeur, ai-je pensé tout en tendant, désolé, les serviettes en papier que le vendeur m'a donné...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
June Lane

avatar



● Copyright : © young folk.

● Age : 27

● JOB : Bibliothécaire &amp;amp;amp;amp; Historienne

● LOGEMENT : Dans mon nid.

● YOUR FEAR ? : Que mes souvenirs reviennent.

● YOUR DREAM ? : Exister...






MessageSujet: Re: Et si... [June] Mar 20 Juil - 3:33

    Et si une histoire ordinaire pouvait se transformer en conte de fée ? C’était souvent une question que je me posais. Ce n’était pas tellement difficile d’imaginer un contexte pareil. Il suffisait de sortir un beau jour, de rencontrer quelqu’un, de tomber amoureuse de lui, de vivre une histoire impossible. Attendez une minute, oui, il me semblait que j’avais vécu ça, mais ça devait être dans ma vie passer. Je ne pouvais l’expliquer. Il me manquait quelque chose, une pièce d’un puzzle de ma vie. C’était bizarre d’avoir une impression pareille. Pourtant, c’était l’impression que j’avais tous les matins et quand mes yeux se posaient sur la lettre. Je me souvenais que je ne voulais pas le savoir. C’était hors de question. Je me levais mettant mes lunettes de vues pour regarder la fourre d’un livre.

    - Super, je me suis endormie…

    Je regardais le réveil pour me situer dans le temps, un seul mot me vint dans ma tête : « Mince ». J’allais être en retard. Pourquoi fallait-il que je m’endorme sans mettre le réveil ? Bon il me restait un peu de temps. Je commençais le rituel de chaque matinée : douche, brosse à dent, crème, sèche-cheveux. Le dilemme n’allait pas arranger les choses qu’est-ce que j’allais mettre ? J’ouvris mon armoire, laissant la logique prendre à ma place. Ma matinée était pour les livres à midi, elle devait se rendre dans les archives du gouvernement pour classer. C’était un ensemble le plus approprié. Une chemise bleue, avec une jupe accompagnée d’une jacket d’été assez classe, fera parfaitement l’affaire. Je me demandais ce que je pouvais rajouter pour faire en sorte de donner une touche plus comment dire ? Plus dynamique ? Je ne voulais pas enlever mon médaillon. Il était tout pour moi, donc la ceinture qui fait comme un corset serait joli ? Un regard furtif dans le miroir pour voir le résultat parfait. Bon d’accord, j’avais un peu traîné sur l’ensemble mais je m’étais préparé en moins de ? 20 minutes ! Ce n’était pas mon record mais quand même.

    Un bruit de clé.

    Un reflexe de les jeter dans mon sac pour pouvoir partir après avoir fermer mon appartement, sauf que, comme d’habitude j’avais oublié de prendre les bouquins à rendre à la bibliothèque. Bon d’accord, ça ne me changeait pas à d’habitude, mais cela me faisait perdre 3-4 minutes à tout casser ! Une fois cette erreur réparée, je pouvais enfin me diriger au travail.

    Tiens, cela ne changeait pas non plus à mon habitude déjà des étudiants qui attendaient pour faire un rapport ou un dossier sur un sujet que les professeurs leur avaient demandés. En tout cas, je n’étais pas en retard. J’ouvris la porte de la bibliothèque, pour enfin commencer ma journée. Passionnante ? Oui, j’adore le rangement, l’ordre. Quand j’avais un peu le temps, je commençais à lire un petit livre, faut dire qu’aujourd’hui mon regard s’était posé sur un jeune homme particulièrement beau. Mes yeux l’observaient par dessus le livre, jusqu’à ce qu’il vienne prendre un livre. Sauf que mon bafouillage fut vraiment très professionnel, mais bon ses yeux bleues étaient magnifiques.


    « Professionnalisme ! Tu connais ce mot ? » Pense-je.

    Un visage assez froid accompagnait d’un sourire d’ange. Il y avait un truc qui ne collait pas. Comment pouvait-on être froid avec un sourire angélique ? Il fallait être un peu vide d’intérieur pour avoir cette expression, sachant que quelques minutes avant cette personne me plaisait bien. Pourtant je pouvais avoir un grand cœur, la peur peut-être ? J’entendis une porte s’ouvrir, puis ma collègue la salua. C’était l’heure d’aller au gouvernement. J’enfilai ma jacket pour partir. Ma collègue, plein d’attention, me conseilla de manger quand même un petit quelque chose, pour ne pas mourir de faim. Je la saluai, en lui promettant de manger un hot-dog. Oui, c’était le premier mot qui m’était venu. Avant qu’elle puisse me dire quelque chose d’autre, j’étais déjà partie. J’arrivais dans la rue ensoleillée. Il commençait à faire un peu chaud, mais je décidais pourtant de ne pas ouvrir ma jacket. J’avais le hot-dog en vue. La dernière étape avant le gouvernement et ses archives à classer. Un petit sourire au lèvre, un domaine où elle était la meilleure, c’était que je n’oubliais jamais rien, comique vu ce que je pouvais faire.

    Sauf que ce fut le drame, une tâche « énorme » venait de se loger sur sa jacket. Et là, c’était vraiment le drame. Je fixais cette tâche, avec une mine contrariée. Langue de serpent allait se réveiller ? Non, quoi que.


    - Ça sert à rien d’être désolée. Il fallait faire plus attention où on marche. Ce n’est pourtant pas si compliqué. Merde, qu’est-ce que je vais faire de cette veste…

    Je pris quand même les serviettes qu’il me tendit pour nettoyer la tâche qui s’était installée. Je frottais. Mais la tâche était toujours visible. Je fis quand même une mine où on voyait une grimace chagrinée sur son visage.

    - Désolée, je sais que ça peut arriver à n’importe quelle personne.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Et si... [June]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: THE DARK SIDE :: LA VILLE-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit